3e victoire consécutive pour Ogier et Ingrassia au Rallye Monte-Carlo

L’équipage Français rejoint ainsi le club huppé des pilotes ayant remporté trois fois d’affilée l’épreuve légendaire, manche d’ouverture du Championnat du Monde des Rallyes 2016. Seuls Sandro Munari, Walter Röhrl, Tommi Mäkinen et Sébastien Loeb en avaient fait de même.

Né tout près de la base du rallye située à Gap, Ogier était accueilli par ses parents à l’arrivée de l’ultime spéciale disputée dans les massifs alpins. Il pouvait ainsi savourer sa victoire avec 1’54 »5 d’avance sur Volkswagen Polo R.

Son équipier Andreas Mikkelsen terminait deuxième, 1’23 »4 devant Thierry Neuville, qui devait surmonter un problème de transmission pour assurer un premier podium à la toute nouvelle Hyundai i20.

« Ce rallye est à mes yeux le plus important de la saison », indiquait Ogier. « C’est une grosse émotion de gagner ici pour la troisième fois de suite. J’en rêvais depuis que j’étais tout petit. Remporter une épreuve si difficile trois années de suite est fantastique et résulte du formidable effort collectif fourni par l’équipe. »

Lors des deux premières journées dans les Alpes, Ogier et Kris Meeke s’échangeaient la tête à plusieurs reprises sur des routes aux conditions très diverses. Ogier s’échappait lors de la troisième étape avant que la messe soit donnée après que Meeke percute une pierre qui endommageait alors sa boite de vitesses. L’abandon était inévitable.

Lors de la dernière étape qui incluait le célèbre Col de Turini, l’un des monuments du WRC, Ogier gérait tout en s’assurant un maximum de points avec la première Power Stage de la saison.

Malgré un tête à queue à haute vitesse vendredi, le Norvégien Mikkelsen débutait l’étape finale avec 12 »5 d’avance sur Neuville. Le Belge devait toutefois composer avec un arbre de transmission cassé toute la journée avant de disputer l’ultime chrono avec deux roues motrices seulement.

Pour son retour chez M-Sport, Mads Østberg menait sa Ford Fiesta RS au quatrième rang devant Stéphane Lefebvre, qui signait son meilleur résultat en carrière. En dépit de problèmes de comportement et de suspensions, Dani Sordo prenait la sixième place au volant de son i20.

Ott Tänak se classait septième malgré un tonneau vendredi. Vainqueur en WRC 2, Elfyn Evans suivait avec Esapekka Lappi et Armin Kremer également dans le top 10.

Une rupture de suspension contraignait Jari-Matti Latvala et Bryan Bouffier à l’abandon. Robert Kubica et Eric Camilli faisaient de même après des accidents.