3e
Rallye Monte-Carlo Classique

30 janvier - 02 février 2019

Un condensé d’intensité !

Publié le 20 juillet 2018

87e Rallye Automobile Monte-Carlo (22-27 janvier 2019)            

 

Souhaité plus compact mais néanmoins très sélectif par le Comité d’Organisation de l’Automobile Club de Monaco, le parcours de cette 87e édition du Rallye Automobile Monte-Carlo, manche inaugurale du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2019 (WRC), devrait à nouveau être apprécié des participants malgré les très nombreuses difficultés qu’il comporte. Présentation d’une épreuve remodelée à 40% par rapport à celle de 2018 et dotée encore une fois de nombreuses nouveautés…

 

Après deux journées très intenses consacrées aux reconnaissances, du mardi 22 janvier 2019 à 8h00 au mercredi 23 janvier à 21h00, les concurrents autorisés à prendre le départ pourront enfin évoluer en conditions de course jeudi 24 janvier à 10h00 lors de la séance de mise au point (Shakedown – 3,35 km). Il s’agit du parcours tracé sur la route de la Garde et déjà utilisé lors des trois précédentes éditions sur la commune de Gap, ville partenaire pour la 6e année consécutive, avec le parc d’assistance toujours situé près du stade nautique de Fontreyne.

 

Le départ officiel du 87e Rallye Automobile Monte-Carlo sera donné ce même jeudi 24 janvier à partir de 19h17, depuis la Place Desmichels à Gap. Au programme de cette première étape nocturne, deux épreuves spéciales inédites d’un total de 41,07 kilomètres. Disputées dans les départements des Alpes-de-Haute-Provence et des Hautes-Alpes, les spéciales de « La Bréole / Selonnet » (ES 1 – 20,60 km – 20h08) et « Avançon / Notre-Dame-du-Laus » (ES 2 – 20,47 km – 21h11) seront d’entrée un véritable révélateur pour les protagonistes du championnat.

 

Vendredi 25 janvier, direction le sud-ouest de Gap, pour le 2e jour de course, disputé sur deux départements (Drôme et Alpes-de-Haute-Provence), qui totalise 124,38 kilomètres chronométrés. Cette journée est, de loin, la plus éprouvante du rallye, avec une boucle de trois épreuves spéciales éloignées géographiquement à parcourir à deux reprises. Avec l’inédite « Valdrôme / Sigottier » (ES 3/6 – 19,90 km – 9h11 / 14h23), puis « Roussieux / Laborel » (ES 4/7 – 23,92 km – 10h14 / 15h26) parcourue l’an dernier jusqu’à Eygalayes et « Curbans / Piégut » (ES 5/8 – 18,37 km – 11h37 / 16h49) disputée au début des années 2000, autant dire que les difficultés ne manqueront pas au programme de cette journée.

 

Cap le lendemain samedi 26 janvier au nord-ouest, puis au nord-est de Gap, pour le 3e jour de course qui totalise 93,38 kilomètres chronométrés et qui s’annonce déjà tout aussi redoutable que les deux précédents. Une boucle disputée à deux reprises dans les départements de l’Isère et des Hautes-Alpes, composée des épreuves de « Agnières-en-Dévoluy / Corps » (ES 9/11 – 29,82 km – 08h58 / 12h47) et de « Saint-Léger-les-Mélèzes/ La Bâtie-Neuve » (ES 10/12 – 16,87 km – 10h16 / 14h08) où les choix de pneumatiques seront encore une fois prédominants par rapport à la météo de l’instant. Puis, après une ultime halte au parc d’assistance de Gap-Fontreyne en fin d’après-midi, les concurrents encore en course amorceront leur retour vers la Principauté de Monaco qu’ils rejoindront en début de soirée.

 

En conclusion de l’épreuve, dimanche 27 janvier, jour de la Sainte Dévote, Sainte Patronne de Monaco, quatre chronos totalisant 63,98 kilomètres sont à disputer, sans assistance, dans l’arrière-pays des Alpes-Maritimes. Une étape finale identique en tout point à celle de l’édition 2018 que les concurrents affronteront à deux reprises entre les secteurs chronométrés de « La Bollène-Vésubie / Peïra-Cava » (ES 13/15 – 18,41 km – 08h20 / 10h55) et de « La Cabanette / Col de Braus » (ES 14/16 – 13,58 km – 09h08 / 12h18), qui fera office de Power Stage lors du second passage.

 

NB : Kilométrages et horaires donnés à titre indicatif jusqu’à la publication officielle

 

Monaco, le 20 juillet