19e
Rallye Monte-Carlo Historique

27 janvier - 03 février 2016

4 Heures de Silverstone : Coletti ça part fort

Publié le 28 avril 2016
Photo : Ivan Barinov

Photo : Ivan Barinov

Stefano Coletti a ouvert en grande pompe sa nouvelle aventure en Endurance dans le championnat ELMS. Crédité du 2e chrono lors des qualifications de la catégorie LMP2, le pilote SMP Racing s’est offert, avec l’aide de ses coéquipiers Andreas Wirth et Julian Leal, son premier podium de la saison en décrochant une belle 2e place lors des 4 Heures de Silverstone.

Sorti frustré d’une saison éprouvante en Indycar où il n’aura quasiment jamais eu l’opportunité de se mettre en valeur, Stefano Coletti a définitivement balayé ses mauvais souvenirs américains en signant d’entrée une performance de choix lors des 4 Heures de Silverstone, première manche de l’European Le Mans Series (ELMS). Dernier pilote du SMP Racing à prendre la piste, le Monégasque a parachevé le bon travail de ses coéquipiers Andreas Wirth et Julian Leal pour s’adjuger avec un brin de réussite, la Ligier n°23 devant sensiblement réduire sa cadence en raison des problèmes électroniques, une très jolie 2e place à l’arrivée.

« Ce premier podium de la saison confirme notre potentiel, révèle le licencié de l’Automobile Club de Monaco. On a globalement effectué du bon boulot, même si on a commis quelques petites erreurs au niveau des réglages de la voiture. Notre set-up imparfait a causé une très forte dégradation des pneus avant ce qui nous a fortement handicapé en début de course. Heureusement, nous sommes parvenus à remonter tout en bénéficiant d’un peu de chance sur la fin. G-Drive était tout simplement trop forte pour nous ce week-end. Je reste toutefois convaincu que sans nos soucis, on aurait pu jouer la victoire à la régulière. » 

« On aurait pu jouer la victoire »

Présenté comme l’un des favoris du championnat après des essais officiels très convaincants sur le circuit du Paul Ricard, l’équipage flanqué du numéro 32 a tenu son rang dès les qualifications de ce premier rendez-vous de l’année en Grande-Bretagne. Confié aux mains du natif de Monaco, l’exercice du tour chronométré s’est conclu sur un prometteur 2e chrono, Coletti couvrant les 5, 891 km du tracé britannique en 2’07’’576 à un peu plus d’une seconde de la pole obtenue par le trio de Thiriet By TDS Racing. Cantonné à un inhabituel rôle de spectateur lors du départ, Stefano assiste depuis les stands au premier relais compliqué de son voisin de garage Wirth.

Auteur d’un très bel envol qui le vit prendre un court instant la tête, l’Allemand est confronté au bout de seulement dix tours à la forte dégradation de ses pneus. En grande souffrance sur la fin de son relais, l’ancien pilote GT cède le volant à Leal en 7e position à un tour des hommes de tête. Plus habitué à gérer ses gommes grâce à son expérience du GP2, le Colombien rattrape une partie du retard accumulé en début d’épreuve, laissant le baquet de la n°32 au Monégasque à la 4e position. « Connaissant les problèmes rencontrés par Andreas, j’ai décidé d’adopter un rythme prudent, confesse Stefano. Je me suis évertué à ne pas trop pousser sur les pneus et à aligner des tours en 1’53 alors que j’aurais facilement pu tourner deux ou trois secondes plus vite. Cela a payé. » 

Une stratégie payante

La stratégie employée par le pilote SMP Racing fonctionne à merveille. Le protégé de Luca Zerbini grimpe au 3e rang et se dirige alors vers une fin de course tranquille. L’écart avec la Ligier n°23 devant lui semblant rédhibitoire, le Monégasque ne force pas la cadence, mais va bénéficier d’un coup de pouce du destin. Frappé par des ennuis électriques, Timothé Buret doit s’arrêter à son box réparer les dégâts à moins d’une heure du drapeau à damier. Une aubaine pour le fils de Jean-Louis qui se ne laisse pas prier pour récupérer la 2e place. La fine pluie s’abattant sur Silverstone en fin d’épreuve n’y changera rien. Coletti décroche avec brio la deuxième marche du podium et inscrit 18 points capitaux dans l’optique du titre en LMP2.

Andrea Noviello