73e
Grand Prix de Monaco F1

21 - 24 mai 2015

Daniel Ricciardo : « Un circuit où le pilote a plus d’influence »

Publié le 21 mai 2015

Daniel Ricciardo (AUS), Red Bull Racing.  Monaco Street Circuit.

Révélation du championnat l’an dernier, Daniel Ricciardo est l’un des rares pilotes à avoir inscrit des points à chaque Grand Prix cette saison. Si sa Red Bull ne lui permet pas encore de briller cette année, l’Australien sait que tout est possible à Monaco.

« Monaco est un circuit où le pilote a plus d’influence sur le résultat, explique celui qui a remporté trois courses en 2014. Piloter une Formule 1 est spécial quelque soit l’endroit, mais ici c’est comme faire un tour dans un supermarché. C’est juste super. »

Brillant troisième l’an dernier en Principauté, « smiling » apprécie tout particulièrement de courir à Monaco même s’il garde à l’esprit les difficultés proposées par le tracé monégasque.

« Vous avez des rails tout autour du tracé et les bosses rendent la piste plus réelle, détaille l’ancien pilote Toro Rosso. Le circuit a beaucoup de caractère et vous pouvez le ressentir dans la voiture. Vous ne pouvez pas vous permettre la moindre erreur, votre niveau de concentration monte en flèche et vous vous étonnez avec quelle vitesse vous parvenez à tout faire. Terminer un seul tour a déjà la saveur d’un exploit. »

Impatient d’en découdre en piste, Daniel Riccardo souligne également la folie qui règne autour du rendez-vous monégasque.

« C’est là où toutes les affaires se concluent, révèle l’Australien. Il y a tellement d’énergie qui entoure ce Grand Prix : les gros bateaux, les gros acheteurs, les gens cools, ceux qui viennent d’Hollywood. Ils sont tous là. Cela crée une ambiance de folie tout au long du week-end. »