19e
Rallye Monte-Carlo Historique

27 janvier - 03 février 2016

Stéphane Richelmi : « C’est juste extraordinaire »

Publié le 27 juin 2016
Photo Francois Flamand / DPPI

Photo Francois Flamand / DPPI

Arrivé dans la peau de néophyte en terre mancelle, Stéphane Richelmi a réalisé un véritable coup de maître en transformant sa première participation aux 24 Heures du Mans en victoire. Vainqueur pour la deuxième fois consécutive en WEC, le licencié de l’Automobile Club de Monaco savoure ce succès de prestige dans la Sarthe.

Stéphane, 38 ans après le mythique succès de la Renault-Alpine de Pironi et de Jaussaud, vous offrez à la marque basée à Dieppe une nouvelle victoire de prestige aux 24 Heures du Mans. Avez-vous conscience d’avoir écrit une nouvelle page de la fabuleuse histoire d’Alpine en sport automobile ?

Je ne me rends peut-être pas encore forcément compte de la portée de notre performance. Plus que la victoire en elle-même, voir une Alpine triompher au Mans est ce qui a le plus marqué les gens. Personnellement, je l’ai vécu comme ça. Un succès aux 24 Heures du Mans représente quelque chose d’énorme pour Alpine. Je suis très content et fier de cette première place. Il y a une très longue histoire entre Alpine et le Mans. Pouvoir leur offrir une nouvelle victoire après tant d’années, c’est juste extraordinaire. Jean-Pierre Jaussaud était présent avec nous ce week-end dans l’hospitalité de l’équipe. Ce n’est pas rien.

Le connaissiez-vous avant de le rencontrer ce week-end au Mans ?

Je ne le connaissais qu’au travers de son nom dans le palmarès de l’épreuve. Et aujourd’hui on ajoute nos trois noms au côté du sien. On gagne avec une bonne avance, on réussit une très belle course et on termine cinquième au général. Alors certes, le nombre de concurrents est moins important qu’à l’époque, mais cela reste quand même un résultat incroyable. Quelques heures de plus et on aurait peut-être même pu monter sur le podium général (Rires) vu le niveau de fiabilité des LMP2 par rapport aux LMP1.

« On n’est pas intouchable »

Vous avez remporté l’épreuve reine de l’Endurance avec près de trois minutes d’avance sur le G-Drive Racing. Après une telle démonstration de force, peut-on désormais affirmer que vous êtes les grands favoris du championnat en LMP2 ?

Rien n’est jamais acté en Endurance. On était proche de la pole position à Spa-Francorchamps. Au Mans aussi on a bien performé en qualification, mais en fin de compte G-Drive a toujours signé la pole position depuis l’entame de la saison. Rast est vraiment très performant sur un tour chrono. Cela prouve que l’on n’est pas non plus intouchable. Au niveau performance, on se bat clairement avec eux. Après en ce qui concerne la gestion de la course, on a réalisé un meilleur travail que le leur. On a aussi commis moins d’erreurs. Cependant, le championnat est encore très long et G-Drive pousse très fort derrière.

Le G-Drive Racing sera-t-il votre principal favori dans la course au titre ?

Possible. Stevens, le remplaçant de Berthon, s’est montré très rapide sur cette course. Maintenant, la confiance est de notre côté. En tant que débutant, on ne peut que s’améliorer avec Gustavo. Tout porte à croire que l’on va encore dominer. Si cela semble facile de l’extérieur, je peux vous affirmer que G-Drive nous met beaucoup de pression. Manor est aussi dans le coup avec Merhi. Et il ne faut pas oublier les Ligier même si elles se sont avérées moins performantes au Mans. Elles vont forcément revenir dans la bataille. On ne doit vraiment pas baisser de régime, car on peut très rapidement perdre de gros points.

Propos recueillis par Andrea Noviello