Publié le 12 février 2016

Vidéo clip de la 19e édition du Rallye Monte-Carlo Historique

Lire plus

Publié le 4 février 2016

Perfetti et Kessel remportent le 19ème Rallye Monte-Carlo Historique

Lire plus

Vidéo clip de la 19e édition du Rallye Monte-Carlo Historique

12 février 2016

Perfetti et Kessel remportent le 19ème Rallye Monte-Carlo Historique

4 février 2016

Pour les nostalgiques du « Monte-Carlo » d’antan !

Cette 19e édition du Rallye Monte-Carlo Historique se distingue à nouveau par la diversité de son parcours, concocté par le Comité d’Organisation de l’Automobile Club de Monaco. Comme l’an dernier – et dans le but de donner à toutes les voitures engagées la possibilité de figurer honorablement au classement – il y aura trois moyennes à respecter et à conserver tout au long de l’épreuve. Rappelons que cette année encore, la course est ouverte aux voitures ayant participé aux éditions des Rallyes Automobiles Monte-Carlo entre 1955 et 1980.

Juste trois jours après l’arrivée du 84e Rallye Automobile Monte-Carlo sera donné le coup d’envoi, mercredi 27 janvier 2016, du 19e Rallye Monte-Carlo Historique, avec notamment le début des contrôles administratifs et techniques organisés dans les cinq villes de départ. Les équipages d’Oslo (2123 km) ouvriront le bal des différents Parcours de Concentration à partir de 9h30, suivis par ceux de Glasgow (2043 km) le soir à 18h30. Fermeront la marche le vendredi 29 janvier les concurrents s’élançant de Bad Homburg (1240 km / 12h30), Barcelone (1138 km / 18h00) et Reims (1002 km / 19h00).

Après leur long périple en concentration, les 300 concurrents se retrouveront samedi 30 janvier à partir de 10h10 au cœur des gorges et lacs du Verdon, à Saint-André-les-Alpes. Pour disputer ensuite et en guise de prologue, une toute première zone de régularité (ZR) entre deux villages de caractère « Roquesteron – Bouyon / 18,83 km/ 11h38 » dans la vallée de l’Estéron.

Après une première nuit de repos en Principauté de Monaco, début dès dimanche 31 janvier d’une Etape de Classement modifiée dans ses grandes lignes. Pour les initiés, « Entrevaux – Ubraye / 18,44 km / 07h55 » avec le franchissement du col de Félines reste une vraie classique, contrairement à une épreuve comme « Le Chaffaut – Puimichel – Oraison / 33,44 km / 09h40 » qui fait son apparition au registre historique de la compétition. Passage ensuite par Sisteron, célèbre pour sa citadelle et ses fortifications qui surplombent la ville, verrou stratégique sur la route menant de la Méditerranée aux Alpes. Clin d’œil de l’histoire pour des équipages qui, plus au Nord, vont devoir en découdre avec deux monuments de l’épreuve, « Eygalayes – Col du Reychasset – Verclause / 36,41 km / 12h00 » et « Vassieux-en-Vercors – Col de l’Echarasson – Col de Gaudissart / 24,86 km / 14h45 ». Le dernier contrôle de passage de la journée est prévu du côté de la base nautique de Saint-Nazaire-en-Royans, avant de rejoindre la ville étape, Valence, où les premiers concurrents sont attendus au Champ de Mars à partir de 16h30.

Direction l’Ardèche lundi 1er février pour la première partie de l’Etape Commune. Avec pour débuter la journée « Le Moulinon – Antraigues-sur-Volane / 36,93 km / 08h00 » qui impose à l’arrivée une halte obligatoire, comme à la grande époque, devant la célèbre Remise – désormais relookée – de la famille Jouanny. Direction ensuite les hauts plateaux pour affronter « Burzet – Saint-Andéol-de-Fourchades / 25,05 km / 09h30 » par la route du Ray-Pic.

La pause de la mi-journée est programmée place du marché à Saint-Agrève où une dégustation de produits régionaux séduit généralement le plus grand nombre. Absente depuis l’édition du centenaire en 2011, la boucle « Saint-Bonnet-le-Froid – Saint-Bonnet-le-Froid / 25,48 km / 12h00 » marque dans l’après-midi le retour du rallye en Haute-Loire. Puis pour en terminer avec cette copieuse journée, un passage dans « Lamastre – Gilhoc-sur-Ormèze – Plats / 36,71 km / 13h20 » à parcourir dans sa version identique à celle parcourue en 2015. C’est devenu une tradition… voire une institution, le retour vers Valence sera précédé d’une halte à Tournon-sur-Rhône où comme chaque année, le quai Farconnet est synonyme d’attraction générale.

La deuxième partie de l’Etape Commune débute mardi 2 février à l’aube pour enchainer par un monument de la Drôme provençale, « Saint-Nazaire-le-Désert – La Motte-Chalancon / 22,90 km / 07h15». Véritable trait d’union entre les Hautes-Alpes et les Alpes de Hautes Provence, l’épreuve de « Bréziers – Bayons / 18,33 km / 09h40 » nous réserve toujours son lot de surprises. Nul doute également que le chrono de « Saint-Auban – Gréolières / 30,15 km / 13h05 », qui conclut cette Etape Commune par les Cols de Bleine et de Castellaras n’est pas à prendre à la légère. L’ultime contrôle horaire avant l’entrée en parc fermé à Monaco est prévu Place-Neuve à La Turbie en tout début d’après-midi.

En conclusion de cette épreuve marathon, l’Etape Finale s’orchestre dans la nuit de mardi 2 au mercredi 3 février, avec deux épreuves « Sospel – La Bollène-Vésubie / 52,81 km / 22h15 » et « Lantosque – Lucéram – Coaraze / 47,22 km / 23h35 », symboles d’une dernière nuit toujours compliquée à gérer pour les concurrents. Les premiers d’entre eux sont attendus au podium sur le Port Hercule de Monaco à partir de 01h50. La Soirée de Gala de Remise des Prix enfin, se déroulera le mercredi 3 février au soir, dans la Salle des Etoiles du Monte-Carlo Sporting Club. (Tenue de soirée ou habit sombre exigés).