EVÈNEMENTS À VENIR 

Rallye Monte-Carlo WRC 2022 : Découvrez le Parcours de cette 90e édition

E-Rallye Monte-Carlo 2021 : Rendez-vous du 20 au 24 octobre prochain

Boutique Officielle : Collection Eté 2021

4e Monaco E-Prix

08 mai 2021

Le doublé pour Sébastien Buemi !

Publié le 04 mai 2021

La 2e édition du ePrix de Monaco, programmée au samedi 13 mai 2017, figure en 5e position au calendrier de la saison 3 du Championnat FIA Formula E.

Discipline en plein essor depuis son lancement, la série offre un spectacle de grande qualité à tous les amateurs de sport automobile. Véritable laboratoire de recherche pour les constructeurs, la Formule E cherche à véhiculer de nouvelles valeurs au monde de la course sans pour autant renier ses racines. Capable de dépasser les 225 km/h, les monoplaces se dotent en 2017 d’un nouvel aileron avant à deux niveaux ainsi que de bras de suspensions renforcés. Autre changement notable : la quantité d’énergie produite au freinage augmente encore pour passer à 150 kWatts.

Comme en 2015, les pilotes empruntent uniquement la partie basse du circuit de Monaco. En qualifications, le vainqueur de l’édition précédente Sébastien Buemi décroche de près d’un quart de seconde la pole position à son rival pour le titre Lucas di Grassi. Derrière, Nelson Piquet Jr. et Jean-Eric Vergne sont en embuscade.

En course, le suisse arrive petit à petit à creuser l’écart sur ses poursuivants directs. Tournant de la course au 20e tour : l’accrochage entre Vergne et Piquet à l’épingle du Port, causant l’abandon du premier, déclenche l’intervention de la voiture de sécurité. Pour autant, par la suite, le jeu des arrêts au stand ne change rien.

Sébastien Buemi s’impose pour la 2e fois consécutive en Principauté, une 10e victoire pour lui en Formula E. Lucas di Grassi et Nick Heidfeld complètent le podium.

Le duel entre Buemi et di Grassi marquera cette fin de saison 2016-2017. Les dernières manches organisées à Montréal sacreront le brésilien pour la 2e fois de sa carrière en Formula E.

 

Revivez les meilleurs moments :

 

Photos: Jean-Marc Follete / Helena Ahonen