88e Rallye Monte-Carlo

20 - 26 janvier 2020

Elfyn Evans : “Continuer sur notre lancée”

Publié le 25 janvier 2020

Après l’ES 12, Elfyn Evans et Scott Martin sont en tête du Rallye Monte-Carlo 2020.

Elfyn Evans – Scott Martin (Toyota), leader

Elfyn, tu es le leader du rallye à une étape de la fin. Comment s’est passée ta journée ?
Ce n’était pas facile honnêtement, quand j’analyse cette journée je me dis que j’ai été prudent par moments, mais on a aussi pu compter sur notre bonne étoile. On s’est retrouvés dans un fossé dans une spéciale, donc on a toujours besoin d’un peu de chance. Notre bilan est plutôt solide, mais c’est vraisemblablement la performance de la deuxième spéciale de la matinée qui nous permet d’être dans cette position ce soir. 

Cette deuxième spéciale a été incroyable. T’es-tu surpris ?
Peut-être un peu. C’est très difficile de trouver le bon équilibre entre attaque et gestion du risque quand tu sais qu’il y a une portion verglacée à la fin de la spéciale. C’est difficile de savoir comment gérer une telle situation. J’ai essayé d’être le plus fluide possible dans mon pilotage sur la glace, mais je ne suis pas en mesure de vous dire si ça a marché ou pas. 

Il n’y a que 6.4 secondes entre vous trois ce soir. Qu’as-tu à faire pour l’emporter demain ?
Il faut qu’on reste concentré et qu’on continue à donner le meilleur de nous-même. On n’est pas encore sûr des conditions que nous allons rencontrer demain. J’espère que ce sera un peu mieux qu’aujourd’hui. On ne peut jamais se prononcer quand on doit affronter le Turini. Une chose est certaine, les autres vont nous mettre sous pression tout le long. On ne peut rien y faire, il faut continuer sur notre lancée.

Sébastien Ogier – Julien Ingrassia (Toyota), 2ème

On prévoit des conditions difficiles pour demain. Séb, quel choix de pneus penses-tu faire ?
Par chance on n’a pas à le faire ce soir, sinon ça aurait été une loterie. Le Turini est toujours très exigeant. Ce n’est jamais un secteur facile. Je suis néanmoins certain qu’on peut bien faire. On s’est déjà livré une grosse bataille avec Thierry l’an passé. On sait que nos notes sont bonnes. Il faudra être à la hauteur en terme de pilotage. J’ai un bon feeling avec ma Yaris et j’espère pouvoir continuer sur cette lancée demain. 

Tu as remporté 6 fois le Monte-Carlo en WRC, mais tu sembles toujours aussi déterminé à l’emporter demain…
C’est assez paradoxal de se battre si dur pour cette victoire. Cela illustre l’importance d’un succès au Monte-Carlo. Si tu gagnes ici, tu sais que tu vas te retrouver en difficultés en Suède et au Mexique en ouvrant la route. Mais cela confirme combien cette épreuve est l’une de plus iconiques de la saison aux yeux des pilotes. Je suis certain que la bagarre sera très intéressante pour les fans demain et que nous allons tous prendre beaucoup de plaisir. 

Thierry Neuville – Nicolas Gilsoul (Hyundai), 3ème

Thierry, peut-être as-tu eu un petit coup de mou ce matin, mais ton après-midi a été très solide…
Je ne sais pas si c’était un coup de mou honnêtement. On a été plutôt solide tout au long de la journée, mais Elfyn était tout simplement incroyablement rapide sur cette deuxième spéciale. Il a surpris tout le monde je pense. Tu es obligé d’être prudent par endroits et tu peux facilement perdre 1 à 2 secondes sur plusieurs virages. A la fin de la spéciale ça fait 10 secondes de concédées et c’est un temps difficile à rattraper. Je suis néanmoins très content d’avoir signé deux meilleurs temps cette après-midi et que nous soyons revenus dans la bagarre pour la victoire. 

Tout le monde veut gagner ici ?
Particulièrement quand tu es passé si près. L’an passé, l’écart était le même au départ de l’ultime étape, alors je dois reproduire la même performance que l’an passé sur les trois premières spéciales et ensuite faire mieux dans la Power Stage. On ne sait pas de quoi demain sera fait mais je peux vous garantir que tout le monde va faire de son mieux et personne ne va renoncer. On va beaucoup transpirer et ça sera difficile mais ça sera certainement une bagarre très excitante. 

Elfyn est-il désormais en mesure de se battre pour le titre ?
La preuve est là, il est assis entre nous sur le fauteuil du leader. On a déjà été dans cette situation l’an passé en Corse. Il a du talent, une bonne pointe de vitesse et il se sent d’ores et déjà en confiance avec sa nouvelle voiture. C’est prometteur pour lui et pour la suite du championnat, mais j’espère bien que nous pourrons avoir l’avantage.