EVÈNEMENTS À VENIR 

89e Rallye Monte-Carlo

18 - 24 janvier 2021

Résumé ES 11 : Evans fait le scratch et revient à 13 secondes d’Ogier

Publié le 23 janvier 2021

Elfyn Evans (Toyota) a signé le dernier temps scratch de la journée de samedi, dans l’ES11, avec une grosse seconde d’avance sur Sébastien Ogier (1.3 sec exactement). Puis le Gallois a pris la route pour Monaco avec un moral en hausse et le statut provisoire de dernier rival crédible de son coéquipier pour la victoire finale. « J’en avais besoin, car je n’étais pas dans le coup ce matin. On va essayer de continuer à mettre la pression sur Seb », a promis le vice-champion du monde en titre au point stop de ce deuxième passage entre La Bréole et Selonnet (20,48 km). Il venait de réussir son deuxième meilleur chrono du rallye, sur la même route où Ogier lui avait collé 17 secondes -et un gros coup sur la cafetière- dans l’ES9, sur le coup de 6h30 du matin. « Les conditions ont beaucoup changé depuis ce matin », a dit Ogier, très content d’avoir réussi une spéciale « propre » avant de prendre la direction de Monaco avec 13 secondes d’avance sur Evans. Derrière les deux caïds, la bagarre pour la dernière place a priori disponible sur le podium de dimanche a continué entre Kalle Rovanperä (Toyota), 20 ans et toutes ses dents, bien acérées, et Thierry Neuville (Hyundai), auteur en fin de matinée de son premier temps scratch de l’année. Le jeune Finlandais a 56 secondes de retard sur Ogier et le Belge 7 secondes de retard sur Rovanperä avant les quatre dernières spéciales prévues dimanche matin (ES12 à ES15), dans l’arrière-pays niçois. Elles se dérouleront sans aucune assistance, les seules interventions prévues étant destinées à remettre de l’essence et changer les pneus. Ott Tänak ne sera pas là, car il a abandonné après deux crevaisons consécutives samedi matin. En WRC2, la promenade de santé d’Andreas Mikkelsen, ancien pilote d’usine chez VW et Hyundai, continue. Le Norvégien attaquera la dernière matinée de course avec plus de deux minutes d’avance sur Adrien Fourmaux. En WRC3, un triplé français est possible car Yohan Rossel, Yoann Bonato et Nicolas Ciamin mènent la danse, dans cet ordre.