Événements à venir :

Grand Prix de Monaco Historique 2024 : Présentation   –   Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant

Grand Prix de Monaco Historique 2024 : Présentation   –   Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant

Menu

ES12 : Ogier revient dans le match

Sébastien Ogier, le tenant du titre, a repris une poignée de secondes à Thierry Neuville samedi, en début d’après-midi, en signant le meilleur temps de l’ES12, lors du deuxième passage entre Esparron et Oze (18,79 km). Le suspense reste entier en tête du 92e Rallye Monte-Carlo, puisque le pilote Toyota revient à 2.2 secondes du pilote Hyundai.

La marge est infime, démente, à peine croyable : un centième de seconde au kilomètre, si l’on divise 2.2 secondes par 220 km parcourus depuis le départ, jeudi soir dans les Alpes de Haute-Provence. C’est l’écart entre Neuville et Ogier à une centaine de km de l’arrivée, dimanche du côté du col de Turini. La bagarre est totale, intense, entre deux pilotes au sommet de leur art qui ont déjoué, jusqu’à maintenant, tous les pièges de cette édition 2024.

Derrière Neuville et Ogier, les autres décrochent, les uns après les autres. Il y a d’abord eu Tänak, parti à la faute dans l’ES3 et qui, depuis vendredi matin, tente comme il peut de remonter vers le podium. Dernier décrochage en date, celui d’Elfyn Evans, leader de jeudi soir à samedi matin, mais qui n’arrive plus à signer le moindre temps scratch.

Munster coincé dans une barrière

“Je n’ai pas de bonnes sensations, c’est une constante (cette semaine)”, a confié le Gallois au point stop de l’ES12, à l’heure de la sieste. Il n’a même plus invoqué le système hybride qui l’avait abandonné pendant quelques minutes ce matin. Le vice-champion du monde en titre est devenu l’observateur privilégié de ce combat des chefs, à 16.5 secondes du Belge, à 14.3 secondes du pigiste gapençais, dans une Toyota Yaris strictement identique à la sienne.

Le principal incident de cette ES12 a concerné Grégoire Munster, jusque là très propre et efficace dans sa Ford Puma de M-Sport, pour son premier rallye dans la catégorie-reine (le 24e dans le cadre d’une manche WRC). Le Belge (à licence luxembourgeoise) a fait un petit écart au km 6.3 et sa Puma est restée coincée dans une barrière de sécurité en bois, au bord d’un ravin. Le copilote s’est alors placé en bord de route, en amont du virage, pour avertir les autres concurrents qui ont ralenti à cet endroit-là, perdant tous une poignée de secondes. La spéciale n’a pas été neutralisée.

Classement ES12

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous