Événements à venir :

6e E-Rallye Monte-Carlo : L’or pour Pastor / Gazzola      -     91e Rallye Monte-Carlo – du 16 au 22 janvier 2023 –  Découvrez le programme      -     25e Rallye Monte-Carlo Historique – du 24 janvier au 1er février 2023 –  Les inscriptions sont ouvertes

6e E-Rallye Monte-Carlo : L’or pour Pastor / Gazzola      -     91e Rallye Monte-Carlo – du 16 au 22 janvier 2023 –  Découvrez le programme      -     25e Rallye Monte-Carlo Historique – du 24 janvier au 1er février 2023 –  Les inscriptions sont ouvertes

Menu
90e Rallye Automobile Monte‑Carlo
17 - 23 janvier 2022
Partenaires

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/acm.mc/public_html/wp-content/themes/acm-2021/part/content-col-menu-gauche.php on line 175

ES6 : Loeb enfonce le clou, Toyota résiste

Sébastien Loeb (Ford) continue sur sa lancée. Après la pause de midi à Puget-Théniers, le revenant le plus affûté de l’histoire du WRC a signé son quatrième temps scratch d’affilée, alors que les deux meilleurs pilotes Toyota, Elfyn Evans et Sébastien Ogier, ont bien résisté et limité les dégâts, sur des routes de plus en plus sèches.

Contrairement à ce vendredi matin qui lui avait permis de prendre la tête du classement général du 90e Rallye Monte-Carlo, Loeb était à armes égales avec la plupart de ses rivaux. Tout le monde, hormis Ott Tänak (4 soft, 1 super-soft), étant reparti à l’attaque avec quatre pneus soft et un autre soft dans le coffre, en cas de crevaison ou d’usure prématurée.

« Je suis à la limite, c’était une spéciale parfaite, pour l’instant tout se passe bien alors je continue comme ça », a déclaré un Loeb très calme, super-concentré, après avoir franchi la ligne d’arrivée de cette ES6 (18 km), le deuxième passage entre Roure et Beuil, non loin de la station de ski de Valberg, au bout de l’ES7.

Le pilote le plus titré de l’histoire du WRC (79 victoires) a ajouté vendredi un nouveau record à sa collection : celui du pilote le plus âgé ayant mené un rallye de Championnat du monde, en battant de six mois l’ancien record longtemps détenu par le Suédois Bjorn Waldegard, au siècle dernier.

Derrière Loeb et les Toyota, le blond Gus Greensmith a apporté une nouvelle preuve que la Ford Puma Hybrid est vraiment bien-née, en signant le 4e chrono de cette ES6, devant tous les pilotes Hyundai qui avaient pourtant bien terminé la matinée. De quoi rester au 7e rang mais en se rapprochant un peu de Thierry Neuville, 4e à 49.1 secondes de Loeb, de Craig Breen, 5e à 54.2 secondes, et d’Ott Tänak, le champion du monde 2019, 6e à 56 secondes et donc seulement cinq secondes devant lui.

« On va avoir une belle bagarre », a jugé Greensmith, ancien candidat à un poste de gardien de but à Manchester City, avant de choisir le rallye. Deux autres passages sont prévus vendredi après-midi, de Guillaumes à Valberg (ES7, 13 km) puis de Val-de-Chalvagne à Entrevaux (ES8, 17 km). Avec une question dans l’esprit de tous les fans, et de Malcolm Wilson, le patron de M-Sport : Loeb va-t-il tenir, et entamer en leader, samedi matin, l’avant-dernière étape du 90e Rallye Monte-Carlo ?

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM