Événements à venir :

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Menu

ES8 : Ogier rejoint Neuville et se rapproche d’Evans

C’était une sacrée journée de rallye, conclue par un match nul entre deux grands animateurs du WRC : trois temps scratch pour Thierry Neuville (ES3, ES6, ES7), trois aussi pour Sébastien Ogier (ES4, ES5, ES8) dans ce 92e Rallye Monte-Carlo où le Français est tenant du titre… sans aucune garantie de le conserver dimanche.

“On a fait le job. On est bien revenu (au classement général). C’était une bonne journée”, a sobrement résumé Ogier au point stop de l’ES8, disputée intégralement de nuit, dans laquelle il a mis un gros coup d’accélérateur, histoire de finir la journée en beauté. Le Français des Hautes-Alpes, huit fois champion du monde et neuf fois victorieux en Principauté, n’est plus qu’à 4.5 secondes de son coéquipier chez Toyota, Elfyn Evans, dominateur jeudi soir mais nettement plus prudent vendredi (aucun temps scratch).

“Ce rallye n’est jamais simple. Et il est très difficile de nuit. J’avais beaucoup d’informations, mais je ne pouvais pas tout gérer en même temps. Je devais faire confiance aux notes. C’était très difficile d’évaluer les conditions de route. Je suis heureux d’être arrivé au bout de la journée sans un seul problème”, a confié le Gallois.

Son avance sur Neuville était de 15 secondes vendredi matin, en quittant Gap. Elle ne sera plus que de 4.5 secondes samedi matin, sur un autre gros client du WRC : le redoutable Seb Ogier, qui ne vise pas le titre mondial cette année. De quoi réfléchir avant de prendre des risques éventuels…

Neuville hausse le rythme

L’autre candidat au titre mondial 2024 sera forcément un pilote Hyundai. Et après huit spéciales sur 17, dans cette première manche de la saison, c’est Neuville qui a pris l’ascendant, pour le moment, sur son coéquipier Tänak : “Je suis heureux d’être là. Ce n’était pas une bonne matinée, mais on a eu une bien meilleure après-midi. Nous devons rester concentrés et faire un meilleur travail demain. Nous avons fait un peu évoluer les réglages. Ça s’est bien passé sur les deux premières spéciales [du jour]. Ici, les conditions sont piégeuses, ce n’est pas facile de rester concentré, mais on est là”, a dit le Belge avant de repartir vers Gap.

Son coéquipier estonien, qui roulait chez M-Sport Ford en 2023, a besoin de reprendre confiance dans la Hyundai. C’est en train de venir, lentement mais sûrement. “Nous avons réussi à finir [la spéciale]. Ça faisait vraiment peur et nous n’avions pas un bon rythme, mais on verra bien…”, a dit Tänak, champion du monde 2019, au terme de cette journée très éprouvante pour les nerfs.

Le mot de la fin, en ce vendredi, est forcément pour Ogier, le héros local, qui a ravi par son pilotage les nombreux fans impeccablement alignés le long des routes de sa région natale : “C’était bien plus glissant que ce matin, avec beaucoup de boue. Nous avons eu un début de rallye difficile, mais nous nous y attendions avec notre position de départ. Maintenant, je suis content que l’on ait réussi à se rapprocher [de la tête]. Demain devrait être amusant.” 

120 km chronométrés samedi

Au menu de samedi, six autres spéciales pas évidentes, réparties sur deux boucles de trois spéciales pour 120 km chronométrés, au total. Vu les écarts actuels, très faibles, entre les prétendants à la victoire, autant en Rally1 (trois pilotes en 16 secondes) qu’en WRC2 (trois pilotes en cinq secondes), on peut raisonnablement prévoir que cette 3e journée de course va être très animée. Voire même complètement délirante.

Classement ES 8

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous