Événements à venir :

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Menu

Leclerc enfin, sans aucun doute…

C’était finalement un 81e Formula 1 Grand Prix de Monaco sans surprise, sauf au 1ertour, et sans suspense, jusqu’au 78e tour, tout ayant été réglé à l’avance. Tout s’est donc joué samedi à l’heure du thé, lors de qualifications de très haut niveau. Et Charles Leclerc a pu monter, 24 heures plus tard, sur le podium princier dont il rêvait depuis tout petit. Il restera à jamais le premier Monégasque à remporter un Grand Prix de Monaco de Formule 1, et c’est amplement mérité.

Sur le podium, avec autour de lui la famille princière, Charles le Victorieux a été accompagné par son nouveau meilleur ami, Oscar Piastri (McLaren), et par son futur ex-coéquipier chez Ferrari, Carlos Sainz. Tout le monde était très ému et il y avait aussi Frédéric Vasseur, principal artisan de ce renouveau de la Scuderia dont plus personne ne peut douter. Pendant tout le week-end, il n’y a eu aucune erreur des hommes en rouge, alors qu’ils avaient gâché, dans le stand Ferrari, les deux précédentes pole positions de Leclerc en Principauté.

Charles Leclerc : “Je n’ai jamais pensé que j’étais maudit [à Monaco]”.

Même le premier tour délirant de ce 81e Formula 1 Grand Prix de Monaco ne les a pas déconcentrés, déstabilisés, et ils ont tranquillement remis en état la Ferrari de Sainz, à la fin du premier tour, quand un drapeau rouge a brutalement interrompu les débats, pendant trois quarts d’heure. La faute à un accrochage dont les conséquences auraient pu être dramatiques entre la Red Bull de « Checo » Pérez et les deux Haas de Kevin Magnussen et Nico Hülkenberg, parties en fond de grille.

Sainz avait un pneu crevé par un rival lors du départ, alors il est parti tout droit au freinage du Casino. Et quelques secondes plus tard, dans la descente vers le Fairmont, Esteban Ocon s’est envolé sur la roue avant de son coéquipier chez Alpine, Pierre Gasly. Cela faisait beaucoup d’incidents pour un premier tour, il y avait des débris de carbone partout, donc la direction de course a sagement décidé de tout arrêter, le temps que tout le monde reprenne ses esprits.

Nouveau départ

Quand la course est repartie pour 16 pilotes sur 20, à 15h45, certains étaient en pneus durs (les quatre premiers) et d’autres en pneus medium (dans le peloton de chasse), personne ne sachant quelle était la meilleure solution. Et il ne s’est plus rien passé, car Leclerc a donné le rythme, très lent, d’une course assez sage pour préserver les pneus jusqu’au bout. Et personne derrière la Ferrari, même pas les pilotes McLaren, n’a tenté d’inverser le cours de cette victoire inexorable, attendue par tout le peuple monégasque.

C’est une victoire logique, méritée, préparée minutieusement par toute l’équipe de la Scuderia, et elle en appelle d’autres. Ce n’est que la 6e victoire de Charles Leclerc en F1, deux ans après la précédente (Autriche 2022), mais elle permet au Monégasque de revenir à 31 points seulement de Max Verstappen. Le triple champion du monde en titre a pris la 6e place de cette course sans histoire… après un premier tour digne de « Fast and Furious ». Elle s’est conclue avec les dix premiers sur la grille aux dix premières places du classement général.

Il reste 16 Grands Prix à disputer en 2024 et tout est possible, y compris un duel entre Verstappen et Leclerc pour le titre mondial. Vivement le mois de juin à Montréal pour un Grand Prix du Canada qui s’annonce torride !

Classement de la course

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous