Événements à venir :

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve

Menu
90e Rallye Automobile Monte‑Carlo
17 - 23 janvier 2022
Hospitalité
Environnement
Archives
Partenaires

Loeb ouvre l’ère hybride, Ogier meilleur temps du shakedown !

Enfin de l’action, et des chronos ! Et à tout seigneur, tout honneur : c’est Sébastien Loeb, neuf fois champion du monde des rallyes et sept fois victorieux en Principauté, qui a signé le tout premier meilleur temps de l’ère hybride en WRC, lors de son premier passage jeudi matin dans le shakedown, au volant de sa Ford Puma Hybrid Rally1 flambant neuve de l’écurie britannique M-Sport. Mais il a finalement été battu d’une demi-seconde, au 3e et dernier passage, par l’autre Sébastien, l’implacable Ogier, dans sa Toyota Yaris.

« Ca ne veut pas dire grand chose, car ce n’est que le shakedown, mais ça confirme le bon feeling qu’on avait pendant les essais privés (en décembre) », a résumé la légende alsacienne, qui débute cette nouvelle aventure avec dans le baquet de droite une nouvelle copilote, Isabelle Galmiche. Et comme un clin d’œil d’entrée à ses années de gloire, son plus fidèle lieutenant, Dani Sordo (qui partage cette saison le volant de la 3e Hyundai i20 N avec Oliver Solberg, fils du champion du monde 2003), est venu le saluer sur la place de Peille, à l’arrivée des 2,29 km de ce shakedown.

Au deuxième passage, Loeb a récidivé : meilleur temps à nouveau, en gagnant deux grosses secondes : 1:51.8 au lieu de 1:53.9, soit une demi-seconde de mieux qu’Ogier, huit fois champion du monde et huit fois vainqueur du Monte-Carlo (1:52.3). De quoi montrer que l’Alsacien, qui n’a plus roulé en WRC depuis le rallye de Turquie en 2020 (3e) et vient de passer deux semaines dans le désert saoudien, pour monter une fois de plus sur le podium du Dakar (2e), est vraiment très affûté en ce début d’année, à 47 ans.

Au 3e passage, sur une route de plus en plus rapide, dans des conditions idéales, le champion du monde en titre a remis de l’ordre dans le classement : meilleur chrono absolu de la matinée, en 1:50.4, soit une demi-seconde de mieux que la Ford de Loeb et une seconde d’écart avec son coéquipier chez Toyota, le Gallois Elfyn Evans.
Un autre candidat à la victoire sera, fort logiquement, Thierry Neuville (Hyundai), 4e chrono à moins de deux secondes d’Ogier. Histoire de poser que le vainqueur 2020 du « Monte-Carl » (15 victoires, 50 podiums, six fois sur le podium final du championnat depuis 2013), entend bien se poser en arbitre, une fois de plus, du duel attendu entre les deux maîtres absolus du WRC (17 couronnes mondiales à eux deux).

Chez Ford et donc M-Sport, Adrien Fourmaux a bien entamé sa première saison complète en WRC, par un 5e temps (1:53.0 tout rond, au 3e passage) derrière Ogier, Loeb, Evans et Neuville, et devant tous les autres. Avec en prime une question très drôle posée sur son compte Twitter officiel, entre deux passages dans le shakedown : « Quel âge avait le plus vieux vainqueur en Mondial ? Je demande pour un ami… ». Pour la petite histoire, le record actuel est détenu par Björn Waldegard (vainqueur du Safari Rally 1990, au volant d’une Toyota Celica). Le Suédois avait alors 46 ans…

Chez Hyundai, Ott Tänak, le champion du monde 2019, a choisi de passer la matinée avec uniquement des pneus Pirelli tendres (contre des super tendres pour tous ses adversaires), ce qui n’était pas le bon choix pour briller dans ce shakedown : son meilleur chrono est le 10e du matin, sur 11 pilotes prioritaires, à près de quatre secondes du meilleur temps d’Ogier. Mais ce n’était que le shakedown, donc inutile de tirer des conclusions prématurées.

Pour l’anecdote, ce shakedown en plein soleil a permis à Mario Isola, le patron du service compétition de Pirelli, de fêter en beauté les 150 ans de la marque italienne, en pilotant de Sainte-Agnès à Peille une antique Lancia 037 de rallye, avec à ses côtés, comme copilote d’un jour, Petter Solberg, le champion du monde 2003 et père d’Oliver, désormais pilote Hyundai.

La 50e saison du Mondial des rallyes, mais la première de l’ère hybride en WRC, est donc bien lancée. Rendez-vous tout à l’heure pour l’ouverture officielle des débats, avec le départ officiel sur la Place du Casino, à partir de 18h45. Puis les deux premières spéciales en direct sur Canal+ Décalé ce soir : l’ES1, Lucéram-Lantosque (15,2 km) à partir de 20h18, puis l’ES2, entre La Bollène-Vésubie et Moulinet (23,25 km), à partir de 21h31. La première voiture à s’élancer sera celle d’Ogier, avec le numéro 1 sur les portières de sa Toyota. Et donc l’étiquette de favori.

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM