Événements à venir :

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Menu

Max contre Lando et Charles : la belle affiche !

Comme chaque année à l’époque du Festival de Cannes, un parterre de stars est arrivé en Principauté pour disputer le 81e Formula 1 Grand Prix de Monaco. Et l’affiche est très alléchante avec un trio de vedettes engagées par trois ‘top teams ‘ : Max Verstappen bien sûr, le triple champion du monde en titre encore dominateur en 2024 dans sa Red Bull RB20, Charles Leclerc, le héros local, dans sa Ferrari, et un troisième larron, Lando Norris, dont la McLaren progresse à chaque course.

Norris l’Anglais vient d’entrer, à Miami, dans le cercle très restreint des 114 pilotes à avoir déjà remporté un Grand Prix de Formule 1, sur le millier de pilotes ayant participé au moins à une course, depuis 1950. Et même si son palmarès est encore mince (1 victoire, 1 pole position, 6 meilleurs tours, 17 podiums), à 24 ans, il est le pilote qui monte. La preuve ? Depuis le début de cette saison 2024 encore dominée, comme les deux précédentes, par l’écurie Red Bull (5 victoires en 7 courses), Norris a réussi à monter quatre fois sur le podium. Et dimanche dernier à Imola, il a menacé jusqu’au bout « Max la Menace », terminant à 7 dixièmes seulement de l’insatiable Néerlandais.

Sur le podium à Imola, devant des milliers de tifosi ravis, il y avait aussi Charles Leclerc, revenu à son meilleur niveau et toujours en quête d’une victoire à Monaco. Une victoire qui lui a toujours échappé depuis 2018, quand il débutait en F1 dans une Sauber à moteur Ferrari. Deux fois, en 2021 et 2022, Charles est parti en pole position, avec les yeux braqués sur le virage de Sainte-Dévote, mais jamais encore le pilote monégasque n’a encore réussi à monter sur le podium le plus convoité de la saison de F1, dans la loge de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

Alors bien sûr, Max Verstappen est le grand favori de ce 81e Formula 1 Grand Prix de Monaco, mais lui aussi a dû attendre longtemps avant de s’imposer dans les rues de la Principauté, en 2021, lors de sa sixième saison de F1. Il a récidivé en 2023 et dispose toujours de l’arme absolue, mais ses rivaux s’organisent, progressent et font tout ce qui est en leur pouvoir, à chaque Grand Prix, pour tenter de le battre, aux qualifications et en course. C’est déjà arrivé deux fois cette année, grâce à Carlos Sainz (victoire en Australie) puis Lando Norris (victoire à Miami). Ce sera encore le cas ce week-end, sur ce Circuit de Monaco où la moindre erreur se paye cash.

Sainz, Piastri et Pérez, les outsiders

Même l’écurie Red Bull Racing n’est pas à l’abri d’une erreur, d’une mauvaise stratégie, d’un mauvais timing, d’un manque de chance suite à un incident de course. De quoi donner un peu d’espoir aussi à Carlos Sainz, dans l’autre Ferrari, à Oscar Piastri, dans l’autre McLaren, et même à Sergio Pérez, dans l’autre Red Bull. Car le Mexicain adore Monaco, lui aussi, et il a déjà gagné en Principauté, en 2022. C’était l’une des six victoires de « Checo » en F1, lui qui a déjà pris 264 départs en Grand Prix depuis 2011.

Comme c’est le Grand Prix de Monaco, et comme c’est le 30e anniversaire de la disparition tragique d’Ayrton Senna à Imola, on va parler tout le week-end du champion brésilien, détenteur du record absolu de victoires (6) à Monaco. Il y aura une livrée spéciale pour les McLaren de Norris et Piastri, dévoilée mercredi soir en petit comité, chez le distributeur de la marque à Monaco. Elle sera visible en mondovision vendredi, sur la piste et chez des millions de fans autour de la planète, pour les premiers essais libres de cette 81e édition du Formula 1 Grand Prix de Monaco.

F2, F3 et Porsche Supercup ouvrent jeudi !

Les pilotes engagés dans les trois catégories annexes du 81e Formula 1 Grand Prix de Monaco vont ouvrir le bal le jeudi après-midi, pendant que les pilotes de F1 en termineront avec leur rituel Media Day.

Lors des trois séances d’essais libres, indispensables pour peaufiner les réglages avant les qualifications de vendredi, il faudra surveiller de très près les vainqueurs du week-end dernier à Imola : les Français Isack Hadjar, actuellement troisième du Championnat FIA de Formule 2, et Sami Meguetounif, qui vient de gagner pour la première fois en Formule 3 ; l’Allemand Oliver Goethe, qui a gagné la course Sprint de F3 le samedi, et l’Italien Franco Colapinto qui s’est imposé dans le Sprint de F2 ; le Néerlandais Larry ten Voorde, double champion de Porsche Supercup, qui a lui aussi gagné à Imola.

Tout est prêt pour un week-end à grand spectacle dans les rues de la Principauté… et sur tous vos écrans !

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous