Événements à venir :

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Menu

Vandoorne, Evans et Nato, trois héros locaux en quête de gloire

Mon premier est champion du monde en titre et il a déjà gagné à Monaco, en GP2 et en Formule E.

Mon deuxième vient de remporter deux courses sur trois cette année, il est résident monégasque, comme mon premier.

Mon troisième habite tout près de la Principauté et a piloté pour l’écurie monégasque Venturi.

Le Belge Stoffel Vandoorne (DS Penske), le Néo-Zélandais Mitch Evans (Jaguar) et l’Antibois Norman Nato (Nissan) ont tous de bons souvenirs de la Principauté, alors ils les ont racontés devant les caméras de l’ACM.

Dans un long format disponible sur la chaîne YouTube de l’ACM, Vandoorne revient sur sa première visite à Monaco, en 2013, quand il disputait les World Series by Renault. Pour Evans, c’était un an plus tôt, en 2012, l’année où il a fait ses débuts en GP3 et remporté le championnat. Pour Nato enfin, c’était à la Monaco Kart Cup, alors une épreuve de prestige pour les jeunes kartmen de la région. Lors de la dernière édition, Charles Leclerc avait gagné lui aussi, comme Nato, mais dans une autre catégorie.

« C’est un endroit spécial, tout est propre, il y a des belles voitures dans les rues, c’est surtout un endroit idéal pour se détendre entre deux courses », explique le Belge. Quand l’équipe Mercedes EQ a quitté la discipline, après quatre titres mondiaux consécutifs (pilotes et constructeurs, deux années de suite), Vandoorne a démarré une nouvelle aventure chez DS Penske, aux côtés de Jean-Eric Vergne. Le Belge apprécie beaucoup le circuit de Monaco et va y prendre encore plus de plaisir samedi au volant d’une monoplace GEN3, plus puissante, plus légère et donc plus rapide.

Pour Evans, l’un des grands animateurs de la Formule E ces dernières saisons, Monaco est devenu une deuxième maison, à plusieurs milliers de kilomètres de son pays natal. Comme Vandoorne, il apprécie surtout la portion du Bureau de Tabac, sur le port, parce qu’elle est « très rapide » et que c’est « difficile de la réussir parfaitement, de bout en bout». Pour Nato, la portion préférée c’est la Place du Casino, parce que c’est une « sensation incroyable de passer là, très vite, avec une voiture de course ».

« C’est un circuit parfait pour la Formule E, on peut être très créatif et dépasser à peu près n’importe où », ajoute Evans, en soulignant le nombre de dépassements lors d’un Monaco E-Prix, par rapport à d’autres catégories engagées chaque année, en mai, dans les rues de la Principauté. L’autre intérêt de Monaco, pour les trois pilotes locaux, c’est que l’asphalte est toujours de bonne qualité, et souvent refait, ce qui assure une très bonne adhérence.

Pour Nato, le Monaco E-Prix est toujours une course « excitante » et pour Evans elle est surtout « imprévisible ». Le Kiwi ne veut donc pas faire de prévision pour samedi, mais il aimerait bien faire mieux que d’habitude : il a bien failli gagner en 2021 et avait terminé 2e de l’édition 2022, derrière un certain… Vandoorne !

Discover the Monaco Circuit | Stoffel Vandoorne / Norman Nato / Mitch Evans
Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous