Événements à venir :

Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Presentation

Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Presentation

Menu

Honneur aux dames !

Les trois premières séances de qualification (25 minutes chacune) pour le 14e Grand Prix de Monaco Historique, samedi matin, ont d’abord permis à une femme pilote, l’Allemande Claudia Hürtgen, victorieuse l’an dernier, de s’assurer une jolie pole position. C’était dans la Série A2 « Juan Manuel Fangio » réservée aux voitures de Grand Prix à moteur avant construites avant 1961. Dans sa superbe Ferrari 246 Dino de 1960, engagée par le Methusalem Racing, expert en belles voitures rouges anciennes, Claudia, l’ex-pilote de F3 et de GT, a signé un chrono de 1 :54.429. Soit trois dixièmes de mieux que Marino Franchitti, le frère de Dario (triple vainqueur des 500 Miles d’Indianapolis), dans une Maserati 250F. Quant à Max Smith-Hilliard (Lotus 16), il partira en deuxième ligne dimanche sur une grille très fournie : 26 concurrents dont une seule femme… en pole position !

Un peu plus tard, dans la Série A1 « Louis Chiron », celle des voitures de Grand Prix et des voiturettes d’avant-guerre, la bataille pour la pole position a opposé, comme prévu, l’Irlandais Paddins Dowling, meilleur temps des essais libres vendredi dans une ERA R5B de 1936, à deux Britanniques, Michael Birch (Maserati 4CM) et Jonathan Bailey (Bugatti 35C). Sauf que le Canadien Brad Baker (ERA R10B) est venu jouer les trouble-fêtes et a pris la 2e place de cette séance très animée. Il y aura donc deux ERA en première ligne dimanche, pilotées par Dowling et Baker.

Dans le tryptique des voitures les plus anciennes de ce 14e Grand Prix de Monaco Historique, il y a aussi la Série B « Graham Hill », réservée aux monoplaces à moteur 1500cc des années 1961 à 1965. En l’honneur du regretté Graham, cinq fois victorieux dans les rues de Monaco, dont deux fois dans une Lotus (1968, 1969), il y aura deux pilotes britanniques, dans des Lotus, en première ligne dimanche : Andy Middlehurst dans une Type-25 de 1962, et Mark Shaw dans une Type-21 de 1961. Derrière eux, en quête d’un triplé, il y aura l’Américain « Joe » Colasacco, vainqueur en 2004 et 2022, dans une formidable Ferrari 1512 de 1964 (ex-John Surtees et Lorenzo Bandini). Ca promet !

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous