Événements à venir :

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve      -     25e Rallye Monte-Carlo Historique – du 24 janvier au 1er février 2023 –  Les inscriptions sont ouvertes

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve      -     25e Rallye Monte-Carlo Historique – du 24 janvier au 1er février 2023 –  Les inscriptions sont ouvertes

Menu
5e Monaco E-Prix
30 avril 2022
Archives
Partenaires

Les enjeux du Monaco E-Prix !

L’un des grands défis du sport automobile attend ce week-end les concurrents du Championnat du Monde ABB FIA Formule E, sur le légendaire Circuit de Monaco. La Principauté accueillera également la présentation ce jeudi soir, en première mondiale, de la nouvelle monoplace Gen3, qui sera utilisée à partir de la saison prochaine, dans le cadre prestigieux du Yacht Club de Monaco. Tour d’horizon des enjeux du week-end.

 

Le Circuit Complet

Après 3 éditions organisées autour d’une version raccourcie du circuit de Grand Prix, l’édition 2021 a permis aux pilotes de Formule E de rouler pour la première fois sur le légendaire circuit urbain de 3,337 km et 19 virages dans son intégralité, avec quelques ajustements pour l’adapter aux exigences de la Formule E. Un an plus tard, ces petites modifications ont été supprimées et les concurrents vont donc être confrontés au tracé historique, avec ses bosses et ses portions à grande vitesse qui mettront à l’épreuve leurs compétences en matière de gestion de l’énergie.

Vergne en leader

Le Monaco E-Prix a toujours été remporté par l’auteur de la pole position – d’où l’intérêt d’être très efficace en qualifications. A 2 reprises, l’écart entre le premier et le deuxième était inférieur à une demi-seconde, au bout de courses marquées par de spectaculaires dépassements. L’homme qui a gagné il y a trois ans à Monaco, en 2019, n’est autre que le double champion FIA de Formule E Jean-Éric Vergne. Il arrive en tête du classement pour la sixième manche de la campagne en cours. La star de DS-Techeetah a eu 32 ans lundi dernier et il a bondi en tête du classement après son week-end à Rome.

Un autre homme qui a déjà montré son talent en Principauté est le champion 2019/20 António Félix da Costa, coéquipier de JEV chez DS-Techeetah et vainqueur l’an dernier à Monaco. Il visera à nouveau un gros résultat ce week-end alors qu’il cherche à relancer sa quête d’une deuxième couronne en Formule E.

Mais comme toujours en Formule E, la marge est étroite, avec Robin Frijns (Envision Racing) à deux points seulement de Vergne, en deuxième position. Le Néerlandais ultra-régulier a déjà trois podiums à son actif cette saison et s’est classé 2e à Monaco l’an dernier en faisant toute la course aux avant-postes. Frijns a deux points d’avance sur Stoffel Vandoorne (Mercedes-EQ), auteur du meilleur tour en course en 2021, tandis que Mitch Evans (Jaguar TCS) est incontestablement le pilote en forme du moment, intouchable à Rome et plus que jamais candidat au titre. Le Néo-Zélandais a aussi mené la course à Monaco l’an dernier, puis il a terminé 3e.

Un autre Néerlandais très rapide, le champion en titre Nyck de Vries (Mercedes-EQ), a connu un début de saison difficile, incapable de faire mieux que 6e après son triomphe de Diriyah en lever de rideau. Quant à un autre ancien champion de FE, le Brésilien Lucas Di Grassi, il s’est rapidement adapté à son nouvel environnement chez ROKIT Venturi, montant sur le podium dès sa deuxième course pour l’équipe monégasque, en Arabie saoudite. Il a déjà été 2e à Monaco, deux fois, donc il faudra lui aussi le surveiller de près.

 

ROKIT Venturi prêt à gagner enfin à domicile !

Ce week-end, ROKIT Venturi, la seule et unique équipe de Formule E basée à Monaco, est prête à prouver qu’elle est désormais une prétendante sérieuse au titre mondial. Avec comme leader incontesté un Edoardo Mortara qui a hâte de rebondir rapidement après un week-end décevant en Italie, à Rome, qui l’a vu abandonner la première place du championnat. L’as du ROKiT Venturi Racing – désormais 5e du classement – espère que le vent va tourner pour lui. Il n’a jamais réussi à marquer un point lors de ses deux précédentes sorties en Formule E dans les rues de la Principauté.

Sébastien Buemi (Nissan e.dams) est statistiquement le pilote le plus titré de la FE à Monaco, ayant remporté les deux premières éditions de l’E-Prix, tandis qu’Oliver Rowland (Mahindra Racing) a été à deux doigts d’inscrire son nom au palmarès, en 2019. Le Britannique avait été le plus rapide en qualifications, puis relégué sur la troisième place de la grille à la suite d’une collision lors de la manche précédente. Il a finalement pris la 2e place derrière Vergne, à deux dixièmes seulement de JEV.

Chez TAG Heuer Porsche, André Lotterer et Pascal Wehrlein sont respectivement sixième et septième du classement, après un début de saison mitigé, mais Wehrlein avait réussi le meilleur tour à Monaco en 2019. Le duo allemand a montré au Mexique en février qu’il était capable de sortir des performances de haut niveau et il n’a qu’une envie, récidiver.

Enfin, la pointe de vitesse de Jake Dennis n’a pas encore donné de résultat significatif pour Avalanche Andretti, de sa deuxième campagne en Formule E, et c’est à peu près la même chose pour son compatriote, le très expérimenté Sam Bird. La star de Jaguar, cependant, avait réalisé le meilleur tour à Monaco en 2017.

Le départ du Monaco E-Prix 2022 sera donné à 15h04 CET ce samedi 30 avril.

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM