Événements à venir :

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve

Menu
90e Rallye Automobile Monte‑Carlo
17 - 23 janvier 2022
Hospitalité
Environnement
Archives
Partenaires

ES10 : Egalité parfaite entre les deux Sébastien !

Deux Français, deux multiples champions du monde, deux pilotes hors-normes, les deux Sébastien qui ont écrit la légende récente du WRC (17 couronnes mondiales à eux deux) sont à égalité parfaite en tête du 90e Rallye Monte-Carlo, samedi matin à l’issue de l’ES10, longue de 17 km entre Saint-Jeannet et Malijai. Et Toyota a de nouveau monopolisé les trois meilleurs chronos dans cette spéciale aussi rapide que bosselée, mais dans un ordre différent de l’ES9 : Ogier devant Evans et le jeune Rovanperä, alors que Loeb a dû se contenter du 4e temps, perdant 6.5 secondes sur Ogier.

Bilan provisoire : Ogier et Loeb sont à égalité parfaite après les dix premières spéciales, Evans 3e à 9.3 secondes, et tous les autres loin derrière. Avec pour épicer le tout, une ES11 (Saint-Geniez-Thoard, 20 km) qui s’annonce palpitante, avec beaucoup de portions très glissantes, voire même carrément enneigées ou glacées, sur les portions les plus au nord du célèbre col de Fontbelle (1304 m), traditionnel juge de paix du Monte-Carlo.

Les deux Seb, partis ce matin avec des pneus super-soft, n’étaient pas complètement satisfaits du comportement de leurs voitures respectives, la Toyota Yaris et la Ford Puma, avec en prime des difficultés, par moments, à bien gérer le nouveau mode hybride et ses 100 CV supplémentaires. Ils essuient les plâtres d’une nouvelle ère du WRC, mais le font avec toute l’expérience accumulée depuis plus de dix ans, vingt ans même pour Loeb, qui disputait déjà le Monte-Carlo en 2001.

Dans le groupe de chasse, à plus d’une minute au classement général, le mieux placé pour espérer un podium éventuel, en cas d’accroc pour le trio de tête, est désormais l’Irlandais Craig Breen, 4e dans sa Puma de M-Sport. Il a beaucoup aimé cette ES10 car il a trouvé qu’elle ressemblait beaucoup aux routes de son Irlande natale, avec « beaucoup de bosses ». Quant à Thierry Neuville (5e), il a rencontré un problème sur sa Hyundai dans et s’est dit un peu inquiet au point stop : « Quelque chose a cassé, je ne sais pas quoi… » a révélé le Belge, cinq fois vice-champion du monde entre 2013 et 2019.

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM