Événements à venir :

Grand Prix de Monaco F1 : toutes les infos

Grand Prix de Monaco F1 : toutes les infos

Menu
90e Rallye Automobile Monte‑Carlo
17 - 23 janvier 2022
Environnement
Hospitalité
Archives
Partenaires

ES14 : Loeb pour l’honneur, série en cours…

Il n’y a plus que 20 secondes d’écart, tout rond, entre Seb Ogier et Seb Loeb avant les trois dernières spéciales du 90e Rallye Monte-Carlo, car le plus ancien des deux, tout en douceur, a signé encore un temps scratch dimanche matin. C’était dans l’ES14, entre La Penne et Collongues (19 km), sur une route intégralement sèche, avec seulement quelques plaques de givre qui n’ont pas beaucoup dérangé les deux multiples champions du monde.

« J’ai attaqué, en tout cas », a lâché Loeb après avoir franchi le panneau de chronométrage, tout en faisant ralentir sa Ford Puma Hybrid. « Ben oui, carrément ! « , a répondu Isabelle Galmiche, le sourire jusqu’aux oreilles. Elle vit un rêve dans le baquet de droite, depuis jeudi soir, et ça continue. C’est le 5e temps scratch de l’équipage français dans ce rallye, et le 930e du grand maître alsacien depuis ses débuts en 2001. Un record qui ne sera peut-être jamais battu.

« C’était une belle spéciale, mais je n’ai pas pris de risque », a confié Ogier pour expliquer la grosse seconde perdue sur Loeb (1.1 très exactement). C’était sans importance, une victoire de spéciale pour l’honneur, pour le panache, et c’est justement le thème dominant de cette 90e édition historique, aussi parce que ces deux légendes du WRC figurent aux deux premières places avant le sprint final, ce qui ne s’était plus produit depuis le rallye de Suède en 2013.

Après l’ES14, Oliver Solberg a jeté l’éponge, au regroupement de Briançonnet. Une décision prise par son team manager car le jeune Suédois n’en pouvait plus de respirer des gaz divers et variés dans son cockpit, ce qui lui faisait tourner la tête et l’empêchait de se concentrer sur son pilotage. Deux de chute donc pour Hyundai, car Ott Tänak n’est pas reparti dimanche matin, n’ayant plus rien à gagner, même dans la Power Stage, après son abandon de samedi.

Le seul rescapé chez les Coréens est donc Thierry Neuville, seul pilote prioritaire parti ce matin avec deux super-soft, histoire de tenter une remontée improbable vers le Top 5, et/ou de prendre des points dans la Power Stage, même si Gus Greensmith (5e), dans sa Ford Puma, a encore 1 minute et 11 secondes d’avance sur lui. Quant au quatuor de tête, il est toujours composé d’Ogier, Loeb, Craig Breen (Ford Puma) et Kalle Rovanperä (Toyota). En WRC2, le Norvégien Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia) semble se diriger vers un nouveau succès.

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM