Événements à venir :

6e E-Rallye Monte-Carlo : L’or pour Pastor / Gazzola      -     91e Rallye Monte-Carlo – du 16 au 22 janvier 2023 –  Découvrez le programme      -     25e Rallye Monte-Carlo Historique – du 24 janvier au 1er février 2023 –  Les inscriptions sont ouvertes

6e E-Rallye Monte-Carlo : L’or pour Pastor / Gazzola      -     91e Rallye Monte-Carlo – du 16 au 22 janvier 2023 –  Découvrez le programme      -     25e Rallye Monte-Carlo Historique – du 24 janvier au 1er février 2023 –  Les inscriptions sont ouvertes

Menu
90e Rallye Automobile Monte‑Carlo
17 - 23 janvier 2022
Partenaires

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /var/www/acm.mc/public_html/wp-content/themes/acm-2021/part/content-col-menu-gauche.php on line 175

ES2 : Ogier récidive, Loeb toujours au contact

Sébastien Ogier (Toyota), déjà meilleur temps dans l’ES1 qui ouvrait ce 90e Rallye Monte-Carlo, a récidivé dans la suivante, l’ES2 passant par le mythique Col de Turini, en signant un nouveau temps scratch. La surprise relative est venue du très efficace Sébastien Loeb, à nouveau deuxième, mais à 1.3 seconde seulement d’Ogier dans cette ES2 longue de 23,25 km, entre La Bollène-Vésubie et le village de Moulinet. 

« C’était bien, même si j’ai un peu fait surchauffer mes pneus dans la montée vers le col de Turini », a dit Loeb, leader incontestable et incontesté d’un joli quatuor de pilotes Ford M-Sport regroupés dans le Top 7 de cette ES2, alors que les Hyundai, confrontées à une série de problèmes divers et variés, ont encore reculé au classement.

De retour en WRC après plus d’un an d’absence, depuis le rallye de Turquie en septembre 2020 dans une Hyundai (3e derrière Evans et Neuville), Loeb est rentré à l’hôtel, à Monaco, avec la satisfaction d’une soirée piégeuse mais finalement réussie. Il a été le seul à réussir à suivre, dans deux spéciales d’affilée, le rythme infernal d’Ogier, huit fois victorieux en Principauté.

Elfyn Evans, a réussi le 3e chrono de l’ES2, à 1.9 seconde d’Ogier, de quoi rester 3e aussi du classement général, alors que Loeb a emmené dans son sillage le jeune Adrien Fourmaux, de plus en plus à l’aise dans sa Ford Puma au point de signer le 4e chrono de l’ES2, à 4.2 secondes d’Ogier seulemen t: « C’était un grand plaisir de piloter cette voiture, surtout dans la descente, avec toute la puissance disponible grâce au moteur électrique », a dit Fourmaux, ravi de sa soirée, au point stop de l’ES2.

Hyundai a continué à décevoir, ses trois pilotes étant confrontés à « une série de problèmes », a avoué Ott Tänak, le champion du monde 2019, qui avait déjà eu des soucis pendant le shakedown, jeudi matin. Thierry Neuville s’est plaint de ses freins et a confié qu’il n’avait « pas confiance en la voiture ». Quant à Oliver Solberg, il n’entendait pas les notes annoncées par son copilote, ce qui lui compliquait la tâche.

La journée de vendredi s’annonce intense, acharnée, longue et compliquée. Il y aura six spéciales au menu (ES3 à ES8), la plupart dans les Alpes-Maritimes, et il faudra être très solide pour aller au bout en limitant les dégâts. On peut faire confiance aux deux Sébastien, Ogier et Loeb, pour faire de ce 90e Monte-Carlo une édition vraiment historique. C’est bien parti…

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM