Événements à venir :

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve

6e E-Rallye Monte-Carlo – du 26 au 30 octobre 2022 – Découvrir l’épreuve

Menu
90e Rallye Automobile Monte‑Carlo
17 - 23 janvier 2022
Hospitalité
Environnement
Archives
Partenaires

ES8 : Loeb en tête vendredi soir, la preuve par 9.9 !

Sébastien Loeb (Ford Puma), en mode gestion, a bien terminé cette journée de vendredi qu’il a définitivement marquée de son empreinte, en signant quatre temps scratch sur les six spéciales au menu. Le nonuple champion du monde, 79 fois vainqueur en WRC, va démarrer la deuxième moitié du 90e Rallye Monte-Carlo, samedi matin, avec 9.9 secondes d’avance sur Sébastien Ogier (Toyota Yaris), le champion du monde en titre.

« Avec l’hybride, c’est bien ! », a souri Loeb dans l’habitacle de sa Ford Puma, après avoir coupé la ligne d’arrivée de l’ES8, entre Val-de-Chalvagne et Entrevaux. « C’est mieux ! », a aussitôt répliqué Isabelle Galmiche, sa nouvelle copilote, ravie de sa journée en Ford, qui a succédé cet hiver dans le baquet de droite à l’inusable Daniel Elena.

En panne d’hybride dans la spéciale précédente (ES7), Loeb avait dû laisser le temps scratch à son jeune coéquipier chez M-Sport, Greensmith, victime un peu plus tôt dans la journée du même type de panne, qui prive le pilote d’une centaine de chevaux supplémentaires 100% électriques, disponibles sur certaines portions de la spéciale.

Dans cette dernière spéciale du jour, sur une route où l’humidité était tombée en même temps que le soleil avait baissé, à vitesse grand V, Ogier a eu l’avantage de passer une demi-heure avant Loeb et il en a profité. C’est son 3e temps scratch du rallye, après les deux de jeudi soir (ES1, ES2), et ils lui ont permis de réduire à moins de 10 secondes son retard sur Loeb, ce qui laisse le suspense intact pour le dernier week-end.

Sur le podium très provisoire de cette 90e édition, alors qu’il reste… 9 spéciales à disputer jusqu’à dimanche, Loeb a donc 9.9 secondes d’avance sur Ogier, et 22 sur Elfyn Evans, son dauphin au championnat l’an dernier, 3e dans l’autre Yaris de pointe. Plus loin, Thierry Neuville est à 47.8 secondes et Ott Tänak à 56.7. Les Hyundai sont suivies de près par les Ford Puma de Craig Breen et Gus Greensmith.

En catégorie WRC2, le suspense aussi est intact, car le Français Eric Camilli (Citroën C3), leader à l’issue des deux spéciales d’ouverture jeudi soir, est parti à la faute ce vendredi lors de l’ES5. Abandon pour le Niçois, qui a laissé le champ libre à un autre Français : Stéphane Lefebvre (Citroën C3), leader provisoire avec 1.4 seconde d’avance sur l’expérimenté Andreas Mikkelsen (Skoda Fabia). Le jeune Yoann Rossel (Citroën C3), champion en titre du WRC3, est en embuscade. Il pointe au 3e rang du classement WRC2 à l’issue de cette première journée de compétition, à moins de 20 secondes de son compatriote. Chaud devant.

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM