Événements à venir :

Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant   –   Rallye Monte-Carlo WRC 2024 : Revivez l’édition 2024   –   Rallye Monte-Carlo Historique 2024 : Un grand millésime

Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant   –   Rallye Monte-Carlo WRC 2024 : Revivez l’édition 2024   –   Rallye Monte-Carlo Historique 2024 : Un grand millésime

Menu

ES9 : Neuville, le magicien d’Oze

Thierry Neuville a frappé un très grand coup ce matin dans l’ES9 du 92e Rallye Monte-Carlo, entre Esparron et Oze (18,79 km), et réussi un chrono magique, stratosphérique : 12 minutes, 12 secondes et 5 dixièmes, qui permet au pilote Hyundai de repasser devant Seb Ogier au classement général, tout près du leader Elfyn Evans. Les pilotes Toyota vont devoir rester vigilants.

“Je ne comprends pas. Je devais être bien réveillé. Les conditions de route étaient meilleures que prévu. J’ai fait une spéciale décente”, a souri Neuville, totalement incrédule, quand son chrono lui a été annoncé au point stop. Non seulement le Belge a fait mieux, de 9.6 secondes, que le leader du rallye, Elfyn Evans. Mais il s’est aussi offert le luxe de coller une seconde au kilomètre, au dixième près (18.8 secondes pour 18,8 km), au meilleur pilote de rallye en activité, l’octuple champion du monde Sébastien Ogier. Avec le même mix de pneus, trois super-soft et un soft.

“C’est beaucoup de temps perdu. Mes notes étaient peut-être trop prudentes”, a jugé Ogier après sa contre-performance due au changement des conditions de route en l’espace de deux heures, entre le passage des ouvreurs et celui des pilotes. Plusieurs pilotes ont été surpris, comme Ogier et Evans chez Toyota, mais pas Grégoire Munster, auteur du 3e chrono de cette ES9 dans sa Ford Puma engagée par M-Sport. C’était l’autre joli coup du petit matin, avec le chrono complètement fou de Neuville.

Conséquence directe, le classement général a été chamboulé d’emblée, ce samedi matin, et Evans, toujours leader, a 6.5 secondes d’avance sur Neuville après l’ES9, alors qu’il en avait 4.5 sur Ogier en quittant le parc fermé de Gap, ce matin. Tout reste donc possible, plus que jamais, dans ce rallye, d’autant qu’Ott Tänak, dans l’autre Hyundai de pointe, a mal entamé cette journée : impossible de faire démarrer sa i20N ce matin à Gap, puis des coupures moteur (ou accélérateur) dans l’ES9, comme jeudi soir en ouverture du rallye.

Classement ES9

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous