Événements à venir :

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Menu

Un carré d’as pour commencer !

Il y a quatre principaux candidats à la victoire dans le 92e Rallye Monte-Carlo, dont deux embarqués dans des Toyota Yaris et deux autres dans des Hyundai i20. À tout seigneur tout honneur, Sébastien Ogier, huit fois champion du monde et neuf fois victorieux en Principauté, la dernière début 2023, remettra son titre en jeu face à un autre champion du monde, Ott Tänak, sacré en 2019 et revenu chez Hyundai après un retour éphémère chez M-Sport Ford.

Le maestro français ne pouvait pas rater le grand retour du Monte-Carlo dans sa région natale, avec toute la semaine un parc d’assistance installé à Gap, la préfecture des Hautes-Alpes. Il sera le grand favori, sur des routes qu’il connaît comme sa poche. Et il aura à ses côtés, pour porter le flambeau du constructeur nippon, le vice-champion du monde Elfyn Evans et le Japonais Takamoto Katsuta, mais pas le double champion du monde en titre, Kalle Rovanperä.

A 23 ans seulement, le jeune Finlandais a décidé de prendre du recul, pendant quelques mois, pour se reposer un peu après une quinzaine d’années intensives derrière le volant d’une voiture de rallye. Comme Ogier ces dernières saisons, il se contentera d’un programme partiel, ce qui donne l’espoir d’un titre mondial aux autres acteurs majeurs du WRC. A commencer par Tänak, qui a déjà eu l’honneur et le privilège de coiffer une couronne mondiale, en 2019, juste avant l’épidémie de Covid-19. Et qui a signé mercredi après-midi, sur les hauteurs de Gap, le meilleur chrono du traditionnel shakedown, devant Evans, Neuville et Ogier.

Pour Evans, abonné depuis 2020 à la 2e place du championnat du monde (trois années sur quatre), et surtout pour Thierry Neuville (Hyundai), qui est déjà monté huit fois sur le podium final du WRC (5 fois 2e, trois fois 3e), c’est peut-être l’année ou jamais, en attendant le retour du prodige finlandais. Et une victoire à Monte-Carlo, dimanche, lancerait idéalement la saison d’une consécration attendue depuis si longtemps par le pilote belge, résident monégasque : 155 départs en WRC, depuis 2009, pour 19 victoires et 63 podiums.

Pour compléter le plateau, et animer les 17 épreuves spéciales prévues jusqu’à dimanche matin, on pourra aussi compter sur Andreas Mikkelsen, de retour chez Hyundai, comme pigiste, après quelques saisons dans l’antichambre du WRC2. Et sur les deux jeunes pilotes M-Sport Ford, le Français Adrien Fourmaux et le Luxembourgeois Grégoire Munster. Ca commence vraiment ce jeudi par la cérémonie de départ devant le Casino de Monte-Carlo, retransmise en direct sur le compte Facebook et la chaîne YouTube de l’Automobile Club de Monaco. Puis dans la foulée, en pleine nuit, les deux premières épreuves spéciales (ES1, ES2), entre les Alpes de Haute-Provence et les Hautes-Alpes. Moteurs !

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous