Événements à venir :

E-Rallye Monte-Carlo 2024 : Prenez date !       –       Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

E-Rallye Monte-Carlo 2024 : Prenez date !       –       Billetterie Officielle : Soyez informés de l’ouverture des ventes 2025       –       Formula 1 Grand Prix de Monaco 2024 : Revivez cette 81e édition

Menu
8e E-Rallye Monte-Carlo
23 - 26 octobre 2024
Archives

RENDEZ-VOUS AVEC LE FUTUR !

8e E-RALLYE MONTE-CARLO (23-26 OCTOBRE 2024)

Avec un parcours secret de 14 Spéciales de Régularité (SR), pour un total de plus de 250 kilomètres chronométrés, autant dire que cette 8e édition de la version 100% électrique du Rallye Monte-Carlo, 11e et avant-dernière manche de la Bridgestone FIA ecoRally Cup 2024, s’annonce d’ores et déjà, sur le papier, bien plus relevée que la précédente !

Le « Grand Départ » aura cette année encore le somptueux cadre de la place du Casino à Monte-Carlo. Au programme 4 étapes très intenses, condensées et programmées sur 3 départements français (Alpes de Haute-Provence, Alpes-Maritimes et Var) avec, comme l’an dernier, une petite escapade prévue sur les hauteurs de la Riviera Italienne. Une épreuve souhaitée encore plus relevée que précédemment par le Comité d’Organisation de l’Automobile Club de Monaco, notamment en termes de difficulté du terrain. Car une fois n’est pas coutume, les spéciales historiques du légendaire « Monte-Carlo » seront au menu des réjouissances. Mais pas que ! De toutes nouvelles épreuves inédites font leur apparition au registre des spéciales du futur. L’autonomie enfin, de plus en plus étendue des véhicules de nouvelle génération, devrait être, au final, une des clés de la réussite pour des concurrents et constructeurs venus de plus en plus nombreux au fil des ans pour tenter d’inscrire leur nom au palmarès de l’évènement…

Programme prévisionnel 2024
Horaires donnés à titre indicatif, sous réserve de la publication officielle du règlement

  • Publication du règlement particulier & ouverture des engagements : Vendredi 23 août
  • Clôture des engagements : Vendredi 20 septembre
  • Publication de la liste des participants : Vendredi 4 octobre
  • Vérifications administratives et techniques : Mercredi 23 octobre de 05h00 à 11h00

Etape 1 : MONACO – MONACO – Mercredi 23 octobre
Départ de Monaco Place du Casino à 14h00
Zone d’étalonnage / Shakedown / 2 Spéciales de Régularité (SR 1/2) à disputer
Entrée en Parc Fermé à 22h50

Etape 2 : MONACO – MONACO – Jeudi 24 octobre
Départ de Monaco à 07h30
4 Spéciales de Régularité (SR 3/4/5/6) à disputer
Entrée en Parc Fermé à 22h20

Etape 3 : MONACO – MONACO – Vendredi 25 octobre
Départ de Monaco à 07h30
4 Spéciales de Régularité (SR 7/8/9/10) à disputer
Entrée en Parc Fermé à 22h20

Etape 4 : MONACO – MONACO – Samedi 26 octobre
Départ de Monaco à 07h30
4 Spéciales de Régularité (SR 11/12/13/14) à disputer
Entrée en Parc Fermé à 14h30
Dîner de Clôture et de Remise des Prix à 20h30

 

A propos du E-Rallye Monte-Carlo
Véritable compétition routière, réservée aux véhicules 100% Électrique, sans utilisation de prolongateur, cette épreuve de régularité est désormais très prisée des constructeurs et préparateurs automobiles, venus démontrer pour l’occasion et en conditions réelles, le potentiel technologique et avant-gardiste de leurs véhicules. Depuis sa nouvelle dénomination en 2016, succédant ainsi au Rallye Monte-Carlo des Véhicules Électriques (de 1995 à 1999), au Rallye Monte-Carlo Fuel Cell & Hybrids (2005, 2006), au Rallye Monte-Carlo des Véhicules à Energie Alternative (de 2007 à  2011) et au Rallye Monte-Carlo des Energies Nouvelles / Rallye Monte-Carlo ZENN (de 2012 à 2015), ce 8e opus du E-Rallye Monte-Carlo compte pour la Bridgestone FIA ecoRally Cup 2024…

Première espagnole, Conde-Sergnese s’imposent devant Guerrini-Prusak !

La logique a été parfaitement respectée au bout d’un 7e E-Rallye Monte-Carlo intense de bout en bout : les deux premiers de l’ecoRally Cup 2022, qui portaient donc les numéros 1 et 2 sur leurs Kia E-Niro, terminent en tête du classement général officiel publié dimanche à midi par l’Automobile Club de Monaco (ACM) : les Espagnols Eneko Conde et Lukas Sergnese s’imposent, devant l’Italien Guido Guerrini et le Polonais Artur Prusak, soit deux équipages très expérimentés qui ont parfaitement négocié les nombreuses embûches de cette édition 2023.

A cause des risques d’inondations dans les vallées de l’arrière-pays niçois, ce 7e E-Rallye Monte-Carlo a été amputé de deux spéciales de régularité (SR7 et SR8 vendredi matin), mais cela n’a rien changé au résultat final. Le duo espagnol était plus fort, il était toujours aux avant-postes et il a clôturé sa semaine en beauté, par une victoire (SR14) et une 2e place (SR15) lors de la dernière étape qui a emmené 58 concurrents samedi soir jusqu’au col de Turini où tout avait commencé, mercredi après-midi.

« Je suis très heureux de remporter ce rallye, c’est un rêve pour tous les pilotes du monde. C’est très spécial pour nous de gagner ici à Monte-Carlo. C’était une course très dure, très longue, et il fallait rester très calme, car une erreur était toujours possible, dans toutes les spéciales. La nuit du Turini, c’est très particulier, et mon copilote a été très efficace. Je veux remercier toute mon équipe pour ce résultat. Quand nous sommes arrivés ici, c’était pour gagner, pour réaliser notre rêve », a réagi Eneko Conde.

« C’était très différent cette année, avec le parcours secret (jusqu’à une heure du départ, chaque jour). J’aime beaucoup cette formule, on a bien préparé nos spéciales, on s’est beaucoup parlé dans la voiture, mais on était un peu stressés. Les points gagnés ici vont nous permettre d’arriver à la dernière manche du championnat avec une vraie chance de remporter à nouveau l’ecoRally Cup, comme l’an dernier. Il n’y a plus que trois candidats pour le titre », a ajouté Lukas Sergnese.

Derrière ce doublé Kia, les places d’honneur ont fait l’objet d’une bagarre de tous les instants et c’est un équipage belge qui monte sur la troisième marche du podium : Bernard Heine et Valérie Piette, dans leur ID3 engagée par le Belgian VW Club. Un résultat amplement mérité pour eux, car ils ont remporté deux spéciales, et une belle récompense pour la Belgique qui a marqué de son empreinte cette 7e édition : cinq victoires en spéciales, dont deux pour le tandem Heine-Piette, deux autres pour Eric Cunin et Alexandre Peeters, dans une autre VW ID3 alignée par Rent Speed Racing, et une pour l’ID4 GTX de Jean-François Devillers et Eric Chapa, du Belgian VW Club aussi.

Au bilan chiffré des 19 marques représentées dans ce 7e E-Rallye Monte-Carlo, Volkswagen se taille donc la part du lion, avec 5 victoires en spéciales, devant Kia et Tesla (3), Nissan et Hyundai, une seule victoire chacune. Et dans le Top 10 final du classement général, on compte 4 voitures de la marque allemande, 2 Kia et 2 Tesla, une Nissan et une Hyundai, soit 5 marques automobiles représentées sur les 19 constructeurs qui avaient engagé 36 modèles différents.

C’était encore un très beau rallye, non-bruyant et non-polluant, dans l’histoire des événements innovants organisés depuis plus d’un siècle par l’Automobile Club de Monaco. Grâce aussi au soutien de plusieurs partenaires fidèles et à l’aide de nombreux bénévoles qui n’ont pas compté leurs heures pour faire de ce 7e E-Rallye Monte-Carlo un succès total. Vivement la 8e édition, fin 2024 !

Eborn, un réseau qui compte !

Plusieurs responsables du réseau eborn ont assisté samedi à la dernière journée du 7e E-Rallye Monte-Carlo, en tant que partenaires officiels de l’épreuve monégasque. Une manche de référence de la FIA eco-Rally Cup dans laquelle eborn a brillé, puisque l’équipage Jérôme Aymard-Christophe Marques (Nissan Ariya) a terminé à la 4e place du classement général, juste au pied du podium.

Eborn est un réseau public de bornes de recharge créé en 2015 par 5 syndicats d’énergie, dont celui de l’Ardèche, terre de rallye et haut-lieu du Monte-Carlo depuis très longtemps. Il compte aujourd’hui 11 syndicats (dans 11 départements) répartis sur deux régions (Auvergne Rhône-Alpes et Région Sud) du grand quart sud-est de notre pays (de l’Allier au Var, en passant par la Drôme et l’Ardèche). Avec 2500 points de charge au compteur répartis sur l’ensemble du territoire, en zones urbaines comme rurales.

« Nous avons une délégation de service public et nous constatons que les statistiques de fréquentation de nos bornes de recharge sont en hausse constante. Cela montre bien que nous répondons à une demande croissante de la part des utilisateurs. Nous avons été les premiers opérateurs à proposer un paiement sans contact », souligne Laurent Chareyre, le directeur de la communication du Territoire d’Energie de la Drôme.

« Eborn est heureux de son partenariat solide avec l’Automobile Club de Monaco, depuis l’édition 2017, ajoute Patrick Coudène, Président du Syndicat Départemental d’Energies de l’Ardèche. Il permet de démontrer en conditions réelles le potentiel technologique et avant-gardiste, non seulement des véhicules électriques, mais aussi des systèmes de recharge. Le E-Rallye nous a beaucoup aidés à améliorer nos produits et nos process, ces dernières années ».

Autre intérêt de l’événement, il rassemblait cette année 19 constructeurs automobiles, avec 36 modèles différents. Un autre atout pour eborn qui n’oublie pas que la mobilité électrique ce sont des bornes de recharge, mais aussi des véhicules et des automobilistes, de plus en plus passionnés par l’auto et ses évolutions !

SR15 : les Belges finissent en beauté !

Il n’a rien laissé au hasard lors de cette 5e et dernière étape du 7e E-Rallye Monte-Carlo : Eneko Conde, venu pour gagner, a ajouté une 2e place en spéciale, dans la SR15 (Col de Turini-Sospel, 19,118 km), à sa victoire dans la SR14, quelques minutes plus tôt. Bien aidé par son copilote Lukas Sergnese, dans la Kia E-Niro numéro 1, il a validé sa place tout en haut du classement général provisoire, dans l’attente de la publication du résultat officiel, validé par l’Automobile Club de Monaco (ACM), dimanche à la mi-journée.

Et il n’a trouvé qu’un seul adversaire à sa mesure, l’équipage belge Eric Cunin-Alexandre Peeters (VW ID3), qui s’était imposé mercredi dans la toute première spéciale (SR1), dans une autre version du Col de Turini. La boucle était donc bouclée pour la Belgique, dont les ressortissants ont remporté 5 épreuves de régularité sur les 13 disputées lors de cette 7e édition : deux mercredi en ouverture, une vendredi, une samedi matin en Italie et encore une samedi soir. Avec mention spéciale pour le Belgian VW Club (3 victoires).

Un autre Belge s’est fait remarquer samedi soir, dans une autre VW, dans ce col de Turini qu’il a souvent parcouru, dans tous les sens, en WRC : Bruno Thiry, le champion d’Europe 2003 des rallyes, 2e ex-aequo de cette ultime spéciale dans la très belle VW ID5 qu’il partageait avec Laurent Secretin. C’était une bonne manière de conclure, avec le sourire et un très bon résultat, sa première expérience dans un Monte-Carlo électrique. Un rallye pour vrais pilotes, dans des vraies voitures non-bruyantes et non-polluantes.

Téléchargez le classement de la SR15

SR14 : Eneko Conde gagne et remonte …

La dernière nuit de ce 7e E-Rallye Monte-Carlo a débuté par une spéciale de régularité bien connue des concurrents du WRC, entre Coaraze et La Cabanette (15,041 km). La seule surprise, très relative, a été de voir que le grand favori, Eneko Conde, remporter sa toute première spéciale du rallye, associé à Lukas Sergnese dans la Kia E-Niro portant le numéro 1. Lui qui était en position d’attente, aux avant-postes, depuis mercredi, voulait montrer à ses principaux rivaux qu’il allait falloir compter avec lui. Très concentré à son départ sur la place du Casino, il n’avait qu’un seul objectif : remporter cette 7e édition, lui qui est le champion en titre de la Bridgestone FIA ecoRally Cup.

Dans cette SR14, le tandem espagnol a devancé la Nissan Ariya de Jérôme Aymard et Christophe Marques, aux couleurs du réseau de recharge eBorn, présent dans 11 départements français, et la Tesla Model 3 de Romain Haut-Labourdette et Yan Spano, engagée par la Société Monégasque d’Electricité et de Gaz (SMEG). Soit deux équipages vainqueurs de spéciales cette semaine, qui ont animé cette 7e édition de bout en bout. Aux places d’honneur, on a encore vu apparaître des Belges, mais pour la première fois la superbe Porsche Taycan de Dirk van Rompuy et Michel Decremer (4e), ex-aequo avec les Tchèques Zdarsky-Nabelek (Hyundai Kona), leaders de l’ecoRally Cup 2023. Devant un autre équipage du plat pays, Bernard Heine et Valérie Piette (6e), dans leur ID3 rouge aux couleurs du Belgian VW Club ayant déjà raflé deux spéciales. La plupart des favoris étaient donc prêts pour le grand final dans le col de Turini…

Téléchargez le classement de la SR14

Monaco ON, c’est branché !

Le réseau Monaco ON, partenaire important du 7e E-Rallye Monte-Carlo, propose plus de 300 bornes réparties sur 13 zones de charge, du quartier de Fontvieille à celui de la Condamine, en passant par Monte-Carlo et le Larvotto. Idéalement situées, les bornes sont totalement gratuites d’utilisation. L’application YourMonaco indique le nombre de bornes, leur disponibilité, leur type et leur puissance. Résultat, une électromobilité facilitée et incitative !

SR13 : 4e victoire belge, Guerrini en tête à domicile !

Pour finir en beauté cette belle matinée italienne, la troisième portion de régularité au menu était beaucoup plus longue (28,925 km), entre le Passo Ghimbegna et le petit village de Pigna, plus bas dans la vallée, avec un passage à près de 1600 m d’altitude, au Monte Ceppo. La moyenne horaire sur cette SR13 avait été abaissée juste avant le départ, à 31 km/h, par la direction de course, mais pour certains concurrents cela n’a pas suffi, d’où de lourdes pénalités en fin de boucle.

A ce jeu du qui perd gagne, deux Belges sont encore sortis de la mêlée en tête du pack, Jean-François Devillers et Eric Chapa, dans une ID4 GTX engagée par le Belgian VW Club. Cela fait donc quatre victoires pour la Belgique, depuis mercredi, dont trois pour ce petit club très performant. Deux Slovènes, Franko Spacapan et Sebastjan Kobal, ont hissé leur Kia E-Niro au 2e rang, juste devant Guido Guerrini, copiloté par Artur Prusak dans une autre Kia E-Niro, qui a bien limité la casse. L’Italien a surtout pris moins de pénalités que Didier Malga (Tesla) et Eneko Conde (Kia).

Il passe en tête du classement général, devant Malga et Conde, avant la dernière soirée et ses deux dernières SRs, du côté du col de Turini. Guerrini avait donc de bonnes raisons de profiter sereinement de la pause de midi à Dolceacqua. Un clin d’œil souhaité par l’ACM pour célébrer le jumelage entre la commune italienne et Monaco, qui sera solennellement conclu le 3 novembre prochain. Soit cinq siècles jour pour jour après la prestation de serment de fidélité des syndics de Dolceacqua à Augustin Grimaldi, seigneur de Monaco. C’était aussi une pause bienvenue et bien méritée, autour d’un casse-croûte somptueux offert par ce village dont le maire n’est autre que Fulvio Gazzola. Ce même Gazzola qui avait remporté l’an dernier le 6e E-Rallye Monte-Carlo, comme copilote de Jacques Pastor. Comme le monde est petit…

Téléchargez le classement de la SR13

SR12 : Tesla et Fesquet récidivent, Guerrini se rapproche…

La deuxième portion chronométrée de cette matinée sur la Riviera italienne était elle aussi très courte, entre San Romolo et le Passo Ghimbegna (10,564 km), à près de 1.000 m d’altitude. Et l’on a assisté à une récidive, puisque l’équipage Raoul Fesquet-Yorick Muller, dans une Model 3 portant les couleurs du Tesla Owner Club et le numéro 37, a amélioré à la fois son score personnel (2 victoires en deux jours après la SR10 vendredi après-midi) et celui de la marque américaine (3 succès depuis le départ mercredi). Mais tout l’intérêt de cette deuxième SR est venu de la bagarre acharnée pour la tête du classement général car une autre Tesla, celle du tandem Malga-Bonnel, a pris la 2e place ex-aequo avec l’équipe Guerrini-Prusak (Kia E-Niro), déjà 2e de la SR11 quelques minutes plus tôt.

Du coup, vu le resserrement des positions, la SR13 allait se révéler cruciale pour savoir qui entamerait en position de leader la 5e et ultime étape de ce 7e E-Rallye Monte-Carlo, samedi soir…

Téléchargez le classement de la SR12

SR11 : Hyundai gagne en Italie, Malga repasse en tête

La boucle prévue en Italie samedi matin, une première pour le E-Rallye Monte-Carlo, a débuté par deux spéciales de régularité plutôt courtes, sur les hauteurs de Sanremo, disputées sur des routes traversant des forêts de châtaigners. Pour les pilotes ayant déjà roulé en Ardèche, sur un Rallye Monte-Carlo en WRC, en Historique ou en Electrique, c’était un peu troublant, si près de Monaco.

Dans la SR11, entre Sanremo et San Romolo (9,454 km), un nouvel équipage a fait son apparition tout en haut de la feuille de résultats : un duo tchèque en Hyundai Kona, composé de Pavel Baron et Martin Hruby, pour la première victoire d’une Hyundai dans cette 7e édition ; en deuxième position, ex-aequo, l’Italien Guido Guerrini, associé à Artur Prusak (vainqueur en 2016 comme pilote), a manqué de justesse un premier succès à la maison (dans un Rallye Monte-Carlo), lui qui avait terminé 2e de la FIA ecoRally Cup l’an dernier ; un autre équipage bien connu de l’ACM, Richard Frau et Antonio Caldeira, dans une Renault Megane E-Tech engagée par la société Synethis, a complété le podium de cette première SR en terre italienne. Au classement général, Didier Malga (Tesla Model 3) a repris 100 points d’un seul coup à Conde Eneko, pour repasser en tête, provisoirement.

Téléchargez le classement de la SR11

AVIS Eco s’engage sur le E-Rallye Monte-Carlo

Si AVIS, le célèbre loueur de véhicules, est engagé sur le E-Rallye Monte-Carlo depuis 5 ans, c’est que l’épreuve monégasque est en parfaite adéquation avec sa vision de marque. AVIS Eco souhaite en effet promouvoir un nouveau mode de conduite plus écologique, plus économe, plus calme, plus technologique, en un mot plus responsable.

Le groupe propose ainsi à ses clients un large panel de véhicules électriques leur permettant de découvrir une autre façon d’appréhender la mobilité. Sa présence sur le E-Rallye Monte-Carlo répond à un double objectif :

– Soutenir l’engagement en matière de mobilité durable.

– Promouvoir la place des femmes dans le sport automobile, avec le programme « Power of Women ».

C’est donc cette année encore un équipage 100% féminin (Marianne Alais – journaliste & créatrice de contenus / Sorhor Fevre – copilote de renom) qui porte haut les couleurs d’AVIS Eco, dans une Renault Mégane E-Tech portant le numéro 29.

© ACM / P. Magoni

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous