Événements à venir :

Grand Prix de Monaco Historique 2024 : Présentation   –   Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant

Grand Prix de Monaco Historique 2024 : Présentation   –   Billetterie Officielle : Réservez vos billets dès maintenant

Menu

ES2 : Ogier creuse l’écart et rentre au port

Il n’est pas venu en touriste, Sébastien Ogier, au 91e Rallye Monte-Carlo : deux temps scratch pour commencer, sans hésiter et sans laisser de miettes à ses rivaux pourtant bien armés eux aussi. Dans l’ES2, entre La Cabanette et le Col de Castillon (24,90 km), l’octuple champion du monde a encore haussé le rythme. De quoi reléguer Elfyn Evans, son coéquipier du Toyota Gazoo Racing, à 4.7 secondes, au lieu de 1.3 seconde dans l’ES1, sur 15 km seulement.

« Pour une fois, nous n’ouvrons pas la route et c’est un vrai avantage », a réagi Ogier au point stop. Parti en sixième position sur la route, en vertu du classement 2022 du WRC, le pigiste de luxe de la marque japonaise ne s’est pas laissé surprendre dans le virage à gauche, très glissant, où les spectateurs étaient nombreux, situé au kilomètre 10.5 de cette ES2. Alors qu’un autre de ses coéquipiers, le champion du monde Kalle Rovanperä, est parti à la faute, tout comme le Belge Thierry Neuville (Hyundai), exactement au même endroit.

« Je ne sais pas ce qui s’est passé, je n’avais pas d’adhérence et je n’ai certainement pas été le premier à me faire surprendre. J’ai pu voir les traces sur la route mais c’était trop tard pour réagir », a raconté Neuville. Il a perdu, comme Rovanperä, une dizaine de secondes dans cet écart de trajectoire, soit deux secondes de plus que le champion du monde 2019, Ott Tänak (M-Sport Ford), toujours confronté à des coupures électriques quand il changeait de vitesse dans sa Ford Puma hybride.

Après ces deux premières spéciales délicates, tout le monde est rentré au port de Monaco pour une nuit de repos bien méritée. Cette première journée avait commencé tôt, par le shakedown de Peille, et elle s’est terminée plus de douze heures plus tard, au col de Castillon. Celle de vendredi sera encore plus éprouvante avec six spéciales au menu (ES3 à ES8), soit 105 km chronométrés autour de Puget-Théniers et Entrevaux (Alpes de Haute-Provence).

Au départ vendredi matin, Ogier aura six secondes d’avance sur Evans (2e), tout rond, 15.4 sur Tänak (3e) et 15.5 sur Neuville (4e), les deux anciens coéquipiers de chez Hyundai, 17.1 sur Rovanperä (5e), le Finlandais « nouvelle génération », 32.1 sur Dani Sordo (6e) dans l’autre Hyundai de pointe, et 40.3 sur Pierre-Louis Loubet (7e) dans l’autre Ford Puma officielle. Vivement la suite !

Restaurant « Le Club »
La Billetterie
La Boutique Officielle
Visites Virtuelles
Inscription aux actualités de L’ACM
Suivez-nous